FREYCINET

31

FREYCINET

C'est à Foix que voit le jour, le 14 novembre 1828, Charles de Saulces de Freycinet. Il entre en 1845 à l'école Polytechnique, et en sort avec son diplome d'ingénieur en poche. Il prend alors la direction de l'exploitation du réseau de chemin de fer du MIDI entre 1856 et 1861. Il s'intéresse ensuite aux problémes d'assainissement urbain. M Gambetta le nomme délégué du gouvernement durant la guerre de 1870.
Il fait son entrée en politique avec un mandat de sénateur de PARIS en janvier 1876, puis il prend le portefeuille des Travaux Publics dans le cabinet Dufaure (l'un des promoteurs du projet Legrand de 1842), le 6 décembre 1877.

Il s'occupe alors pour une grande part de ses activités du chemin de Fer. Fort de son expérience de délégué du gouvernement durant la guerre de 1870 et partant du constat que le réseau ferré Français est notoirement insuffisant, pour faire face à une nouvelle guerre, il décide de mettre sur pieds un "troisiéme" (aprés la construction des grandes artéres, puis celle du réseau d'intérêt général à partir des conventions de 1859) plan de construction de voies ferrées. Ces lignes devraient permettre à la France une meilleure réactivité en cas de conflit et une accentuation des échanges commerciaux avec les pays limitrophes. La construction du trisiéme réseau est un programme hardi, prudent et mesuré... Car il est mûrement réfléchi affirme M De Freycinet.

En janvier 1878, il convoque 6 commissions techniques régionales chargées de dresser le bilan des lignes à établir. En avril suivant les résultats de ces commissions sont analysés par le Conseil général des Ponts et Chaussées et par les autorités militaires. Le 4 juin M de Freyciner dépose son projet de loi à la chambre des députés.

Le plan "Freycinet" comprend outre le volet ferroviaire un plan d'améliorations ou de construction de 10 000 kilométres de voies navigables et la modernisation des ports maritimes. Pour Freycinet, l'investissement colossal à prévoir pour la construction de ce troisiéme réseau sera largement amorti par l'augmentation même des flux de transports et apportera par le biais de la construction même des lignes et leur exploitation, une augmentation des besoins en fonte fer et acier, charbon et autres matériaux... Pour lui LE chemin de fer est un instrument décisif de l'ascension de la prospérité publique et privée. L'active armée de 181 000 soldats du rail, qui sera bientôt fortmement renforcée grâce à l'extension du réseau, peut être légitimement fière de concourir au succès de cette grande marche du progès dont la France et la République ouvrent le chemin pour l'humanité tout entiére...

M De Freycinet s'éteint en 1923.

D'autres informations? 1 clic...

  • Ouvrage de Ch de Freycinet "Souvenirs".
  • Charles de Freycinet.
  • Charles de Freycinet. Polytechniques.
  • Guerre de 1870.
  • Guerre de 1870.
  • Le plan Freycinet.
  • Mémoire Chemin de fer de Lyon à la Méditerranée.
  • Revue Correspondances ferroviaires n°1 (05/2002) Les Saint-Simoniens  


30/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion