LA BATAILLE DU (VELO)RAIL.. "COUP DE GUEULE"!

LA BATAILLE DU (VELO) RAIL...

free music

Madame, Monsieur,

Vous n'êtes pas sans savoir qu'un "crime" est en train de se produire dans le Comtat. Certes pas un crime de sang , mais un crime malgré tout contre le patrimoine Vauclusien, un crime contre le développement touristique local, un crime contre le développement économique et même contre le réchauffement de la planète... Sans aucun doute, contre l'intérêt général.

L'ancienne voie ferrée qui reliait il y a 25 ans encore Jonquières et Carpentras est en ce moment arrachée! et celà parce que, contre toute logique, contre l'avis des Vauclusiens, contre toute attente, VOUS l'avez collégialement décidé ou accepté.

Certes ce chantier s'effectue dans le but de créer à terme une voie cyclable, mais à l'heure actuelle celle-ci est encore bien loin de voir le jour...

Alors pour quelle raison était il si urgent d'engager 200 000 Euros d'argent public, dans cette période de difficultés financières, juste pour "casser"? Bien d'autres chantiers, plus urgents et plus utiles auraient pu être financés par ce budget. 200 KEu, trouveraient sans problèmes des débouchés dans les bureaux d'aide sociale, dans le financement d'emplois de surveillants ou d'animateurs dans les collèges, ou bien encore dans l'amélioration des transports scolaires... 200 KEu pouraient améliorer l'ordinaire des cantines scolaires ou des maisons de retraite sans augmenter le prix des repas.... et tant d'autres choses encore... Alors que là, il ne s'agit que de détruire des infrastructures en place, sans autre objectif que de "mettre une terme à la polémique" comme le dit un Conseiller Général , promoteur du projet, dans la presse!... En période de difficultés et de restrictions budgétaires il est de la responsabilité des dirigeants, des élus, de prioriser les dépenses... Celle-ci était elle à ce point urgente? essentielle pour le bien être des Vauclusiens? Pour la relance de l'économie locale? Y avait t'il péril? Cela pouvait t'il apporter immédiatement un confort, une aide ou quoi que ce soit aux habitants du Comtat? Indubitablement non!

Par ailleurs, l'association Ventoux Rail Nostalgie avait pu démontrer, l'an dernier, qu'une activité touristique de "vélorails" pouvait intéresser fortement le public local ou de passage. Un projet de train touristique à vapeur était même prêt à être développé sur ce site magnifique.. Et, avec un minimum de bonne volonté, la cohabitation entre le rail et la voie cyclable aurait possible et tout cela avec un investissement public nettement moindre (voire nul), et un rapport immédiat et des emplois saisonniers à la clef! Alors pourquoi une telle précipitation pour ôter du paysage cet atout touristique pour le comtat, si ce n'est pour créer une situation irreversible et éliminer "physiquement" tous les acteurs suscpetibles de proposer des alternatives à un projet vieux de 10 ans et quasiment mort-né? D'ailleurs, on ne s'y trompe pas en voyant avec quelle précipitation les travaux sont engagés alors que des négociations allaient être ouvertes... Et bien entendu.. le chantier s'ouvre par la gare d'Aubignan-Loriol! Vous aviez un joyau touristique.. vous n'avez pas voulu le conserver... Quant à l'idée d'un éco musée du chemin de fer évoquée dans la presse... Elle ne manque pas de cynisme pour celles et ceux qui se sont battus depuis 10 ans pour sauver cette ligne! A moins qu'il ne s'agisse d'une plaisanterie de mauvais goût... Et ce ne seront pas les 3 coupons de rails laissés devant la gare, pour se donner bonne conscience, qui lui rendront sa vie passée et la transformeront en musée du rail... Elle terminera probablement sa longue carrière comme ses consoeurs... http://www.ventoux-magazine.com/actualites/actualite/demantelement-de-la-voie-ferree-orange-carpentras/x1458axJHfC1yKB8sm7.html

De très nombreuses personnes étaient pourtant opposées à ces travaux, y compris au niveau politique (maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, etc). Le sondage paru dans le journal LA PROVENCE, les dizaines de mails et de courriers (auxquels, soit dit en passant, le Conseil Général n'a même pas, ne serait ce que par simple politesse ou respect des citoyens, daigné répondre) et les centaines de signatures de la pétition le prouvent.

Par ailleurs, en ces périodes de réflexions sur le développement durable (reprenez les conclusions du débat public de 2006 du CSDP sur les politiques de transports dans la vallée du Rhône, le Grenelle de l'environnement, etc ), la réouverture d'anciennes lignes ferrées pour désengorger les routes saturées (enquête de la région PACA sur la ligne Carpentras Pernes, réouverture aux voyageurs Avignon Carpentras, etc), la disparition prématurée et inutile de cette voie ferrée obére toute possibilité de réutilisation pour un véritable service public.

Mais voilà, faisant fi de l'avis des citoyens (qui sont accessoirement, électeurs, et contribuables), au détriment de l'intérêt général, le projet de destruction enclenché... Le patrimoine Vauclusien est en deuil. Le 8 juin 2009 restera marqué d'une pierre noire pour le département.

Dans un délai plus ou moins long, c'est inéluctable, il faudra reposer des voies ferrées.. On demandera alors aux Vauclusiens de mettre la main à la poche en leur expliquant que c'est le progrès... On aura oublié qu'ils avaient déjà du, contre leur gré en cette pénible année 2009, payer pour démolir... Et on aura heureusement oublié ceux qui avaient pris en son temps cette décision... au nom du progrès, aussi...

Oh bien sûr, l'ouverture du chantier ne s'est effectuée qu'une fois passées... les élections Européennes...

Face à un tel mépris de l'électorat, il ne faut plus chercher pourquoi 60% de citoyens ont justement boudé les urnes ce dimanche... Ni se poser plus de question sur les résultats qui en sont sortis... Une grande partie des réponses se trouve actuellement devant la lame d'un buldozzer, quelque part entre Jonquières et Carpentras...

Je vous invite également à venir découvrir l'histoire de cette ligne (et de bien d'autres) sur mon site, histoire à laquelle je vais devoir ajouter cette triste fin...

Recevez mes respectueuses salutations.

Cette lettre a été adressée le 10 juin 2009 aux conseillers généraux de Vaucluse.


Madame, Monsieur,

Lorsque nos élus ont la mémoire un peu courte et sélective, qu'ils oublient leurs propres promesses, qu'ils galvaudent les mots de partenariat et de consultation, ils finissent un jour par ... dérailler...

(Certains, qui en avaient compris tout l'intérêt, ont soutenu le projet de vélorails jusqu'au bout, ils sauront se reconnaître dans ce document).

Et quand à on ajoute à toute cela une bonne dose d'approximations, d'informations erronées ou "à géométrie variable", jetées en pâture à la presse... celà donne le résultat que l'on sait...

Les voilà pourtant surpris quand leurs électeurs leur retirent leur confiance, qu'ils les sanctionnent directement dans les urnes ou aillent grossir les rangs des abstentionnistes... (NDLA... Voir les élections européennes de juin 2009)

et pourtant....

Il suffit de réunir quelques coupures de presse et quelques documents (accessibles à tout public), de les mettre en perspective, pour retracer le film de cette pitoyable agonie de la voie ferrée... je me suis personnellement "amusé" à le faire... J'espère que vous aurez la paience de lire jusqu'au bout ce très long courriel...

morceaux choisis.....

L'affaire de la voie ferrée Orange-Carpentras.. vélorails / véloroute... LA BATAILLE DU (VELO)RAIL.

----------------------------------------------

1998 des début prometteurs... pour le vélorails

----------------------------------------------

AUBIGNAN LORIOL
LE VELO RAIL POURRAIT SAUVER LA VOIE FERREE ORANGE CARPENTRAS

Ouverte le 3 novembre 1894, la ligne S.N.C.F. Orange-Carpentras est aujourd'hui menacée de disparition. Pourtant elle posséde une rotonde historique, des viaducs, des tranchées. Depuis 88/89, il n'y a plus de train et la voie est déclassée depuis 95. Mais elle posséde encore ses voies et la plupart de ses installations.

L'association VENTOUX RAIL NOSTALGIE a pour vocation de sauvegarder les sites ferroviaires menacés du vaucluse. Elle souhaiterai donc organiser des circulations touristiques, dans un premier temps sur la section Carpentras-Sarrians longue de 7 Km.

La partie des voies concernée quitte Carpentras par un superbe viaduc. Elle franchit ensuite plusieurs ponts avant de s'engouffrer dans une tranchée arborée puis traverse les terres agricoles jusqu'à la petite gare d'Aubignan Loriol. Ensuite, entièrement en remblais, elle domine les champs de trois à quatre mètres jusqu'à Sarrians. tous au long de cette ballade, le promeneur peut bénéficier des nombreux points de vue, notamment sur les dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux.

L'utilisation du Velorail serait une manière écologique, économique et originale de découvrir les charmes de notre région et de cette ligne.

Trois sortes d'avantages

Ce projet de sauvegarde qui compléterait un vaste programme de mise en valeur touristique de la région, a de quoi séduire:
D'abord parce qu'il propose également un circuit de randonnée pédestre. une partie longerait la ligne et viendrait s'ajouter à l'exploitation touristique par vélorail.
Ensuite parce qu'il favorise la découverte de l'artisanat et des productions locales au moyen de stands placés le long du trajet.
Enfin, parce qu'il permettra la création de chantiers-jeunes chapeautés par des professionnels et celle d'emplois pour l'activité touristique.

Actuellement le dossier est en suspens, faute d'appuis.
C'est la raison pour laquelle des élus ont été invités, samedi à faire un petit voyage en vélorail.
Nous sommes très intéressés par ce projet, précise Louis Biscarrat, maire de Jonquiéres. En 92, le ballast avait protégé mon village des inondations. Vu la largeur du remblai, il y a de la place pour faire un chemin de randonnée, une piste cyclable et le vélorail. Il ne faut pas perdre ce patrimoine, a-t'il ajouté, en désignant les installations de la gare. Pour Michel bayet, Conseiller Général, Le vélorail, très agréable, permet de découvrir l'environnement. De plus, c'est sans danger. Ce serait un investissement intéressant pour le Conseil général. Est ce à dire que les responsables de l'association Ventoux Rail Nostalgie ont eux aussi, réalisé un bon investissement en faisant découvrir à des décideurs le bien fondé de leurs projets?

LA PROVENCE 11/1998 ..

---------------------------------------------------------------

C'est avec un plaisir toujours renouvelé que je participe à l'assemblée générale de votre association. Déjà la huitième AG... Le temps passe vite, mais je n'ai manqué que peu de vos assemblées. Si je viens ici toujours avec plaisir. Je suis, cette année pourtant, très contrarié par ce que je viens de lire ces derniers jours dans la presse et dans votre bulletin de liaison. Je trouve cela très regrettable, par rapport au SIVU. Jamais, nous n'avons voulu mettre quiconque "sur la touche", comme cela est écrit dans l'article du COMTADIN. Il y a eu probablement un "malentendu". Il ne faut pas que le malentendu persiste, aussi, je souhaite profiter de cette assemblée générale pour refaire le point. Tout d'abord, je rappellerai que le projet de "Voie Verte" remonte à 14 ans. Il avait été conçu pour faire obstacle à un projet d'établissement d'une route, sur les emprises de l'ancienne voie ferrée. Il ne s'agissait pas de s'opposer à cette route de façon stérile, mais de proposer un projet alternatif, plus respectueux du patrimoine. Puis, plus tard, Ventoux Rail Nostalgie est arrivée. Vous êtes arrivés avec votre "passion", qui est tout à fait respectable et intéressante. Mais qui dispose réellement de "l'outil", pour nourrir ce projet? La voie ferrée appartient à RFF. Si, à ce moment là, les élus n'étaient pas intervenus, elle aurait été démantelée... Nous ne serions pas réunis ici, aujourd'hui, pour débattre de l'intérêt du projet de vélo rails ou de voie verte. Si les élus et le SIVU n'étaient pas intervenus, elle aurait été tronçonnée, vendue à divers propriétaires, car c'était le projet de la S.N.C.F., qui recevait de très nombreuses demandes. Je me suis attaché à empêcher la vente de la gare pour en faire un restaurant alors, quand je vois qu'on se laisse aller à des oppositions, je le regrette.

Il y a six mois, on a annoncé l'accord des institutions pour l'acquisition. J'ai déjà dit et je répète, " nous devons respecter TOUTES les étapes!" Le vélo rails a toute sa place... D'une façon forte, il fallait commencer par acheter la voie ferrée. C'était le préalable à toute autre opération. Qui pouvait le faire? Qui peut réunir 568 000 Eu? pas VRN, en tous cas. Il faut immobiliser des fonds publics... Derrière ce résultat, il y eu une longue démarche institutionnelle et vous avez été inclus dans les discussions.
1 ere phase: maîtrise de l'outil. C'est fait. Vous pouvez le dire aux adhérents qui trouvent que les choses ne vont pas assez vite. Le financement est assuré à 40% par le département, 40% par la région et 20% par les communes et la COVE.
Tant que nous n'avions pas la maîtrise d'oeuvre inutile de discuter de la réflexion sur l'animation. J'ai dit, à chaque fois, VRN sera associée aux discussions. Nous allons, enfin, pouvoir entrer dans cette phase, maintenant. Ne mettons pas la "charrue avant les boeufs". jusque là "NOS" projet n'avaient aucune chance d'aboutir.

Mais vous devez savoir, et je le dis avec fermeté et en totale honnêteté, les collectivités qui ont acheté l'ont fait pour une "Voie Verte" et pas pour du vélo rails. Cette activité pourra être imaginée en plus. Il nous faut travailler en terme de partenariat et non de concurrence.
Je souhaite que, si l'étude du terrain le permet, la cohabitation entre les différentes activités (vélo rails, cyclistes, randonneurs... car vous n'êtes pas les seuls à vouloir utiliser ces infrastructures) soit possible.

Nous allons, maintenant, lancer un appel d'offres pour les études d'animations et d'équipements. Nous entrerons en phase de concertation pour savoir ce que l'on fait (achat vers le mois de juin 2004, appels d'offres et analyses jusqu'à fin 2004. Financements et travaux à partir de 2005 / 2006... Il faut mobiliser des sommes colossales. On parle en millions d'Euros!). Les communes qui financent veulent, en retour, que soit développée l'économie locale... Ouverture vers le canal de Carpentras, les caves, les dentelles de Montmirail, etc... Dans le maillage de la voie verte, cette section (donc l'activité de VRN) n'est qu'une infime partie d'un réseau, régional, national, voire EUROPEEN! Il faut tenir tous les bouts de la "chaîne", pour remettre la Voie verte à sa vraie place.
Je le redis, vous avez toute votre place. Je souhaite ardemment que le vélo rails existe, ce sera enrichissant. Nous somme tous pour la sauvegarde du patrimoine. Il ne s'agit pas de créer un "boyau" goudronné. L'idée d'un musée ferroviaire à Aubignan est excellente. A Pernes, la municipalité a acquis la gare, pour la transformer en un projet sur l'art et l'artisanat. Nos réfléchissons nous même sur le devenir de la gare de Sarrians...
Vous nous invitez souvent à venir visiter une ligne de vélo rails en exploitation. Je vous invite à venir visiter une voie verte en exploitation. Vous verrez qu'il y circule un nombre important de cyclistes, en famille. Beaucoup plus que vous ne le pensez.

Dans tous les cas, je vous dit merci pour ce que vous faites pour l'instant sur le terrain. C'est un élément de notre "partenariat".

Propos de M Bayet enregistrés lors de l'Assemblée Générale de VRN le 14/02/04

---------------------------------------------------------------

Mais en 2006 le vent commence à tourner... malgré des propos rassurants...

---------------------------------------------------------------

Après des années de tractation la nouvelle véloroute via venaissia va enfin voir le jour (sic!)

(.... )

QUID de VRN?

Créée le 25/01/97 l'association VRN a pour vocation de sauvegarder les sites ferroviaires menacés du département. En recherchant l'histoire des lignes à travers des documents, des photos, des témoignages et en essayant de sauvegarder une des dernières voies secondaires vauclusiennes possédant encore ses voies: la fameuse ligne Sarrians Carpentras sur laquelle roulent occasionnelement des vélorails. Il va donc falloir trouver un moyen de cohabiter entre cette association et le projet su syndicat. M L Biscarrat a été formel :" Les subventions qui nous ont été accordées l'ont été pour la création d'une véloroute ce qui implique la disparition des rails... Mails s'il est possible de maintenir des portions de voies ferrées en parallèle, nous le ferons volontiers"...

LA PROVENCE 6 01 2006

----------------------------------------------------------------------

Nuages noirs sur le vélorail.

Réunis en assemblée générale, les memebres de l'association Ventoux-Rail-Nostalgie, malgré une certaine déception, on réaffirmé samedi leur volonté de convaincre les élus d'une cohabitation possible vélorail-véloroute. Après l'annonce faite par le SIVU (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique), le 20 février dernier, du démontage programmé des rails, l'incompréhension domine dans les rangs. Pourtant avec six manifestations organisées et de nombreux adhérents, l'année 2005 était prometteuse. Seul vélorail en PACA, la demande pour ce loisir aurait quadruplé depuis la parution d'un article dans un magazine. Bruno Bente, président de l'association souhaite qu'une étude approfondie soit effectuée avant d'entériner une décision irrémédiable: "Les plans de la S.N.C.F. révèlent une emprise assez étendue des terrains jouxtant la voie, rendant réalisable le doublement des voies." Louis Biscarrat, président du SIVU et maire de Jonquières a précisé: "Un bail emphytéotique a été signé avec le Conseil Général qui fera les travaux. C'est à lui qu'il faut vous adresser à présent. Mais je l'ai toujours dit, les ouvrages d'art situés sur la future voie verte me paraîssent être des obstacles majeurs". A son tour M Bodon président de la commission tourisme à la COVE et maire de Malaucène, estime qu'il faut provoquer une réunion avec les différents interlocuteurs.

Dauphiné Libéré mardi 18 février 2006.

---------------------------------------------------------------------

La vie du rail juin 2006

extrait d'une interview de M Gasc conseiller technique de l'UNECTO. (union des exploitants des chemins de fer touristiques)

(....)

2 enquêtes en 1999 et 2000 ont porté sur les comportements des clients. Elles ont montré que pour 15 Eu dépensés pour accéder à un train touristique c'est 11 Eu qui sont injectés en plus dans l'économie locale en apport net.

(....)

L'image des chemins de fer touristiques est excellente parmi les clients ... Le déficit d'image est à rechercher du côté des institutionnels du tourisme. Qui sait que ces réseaux fonctionnent sans subvention d'exploitation contrairement aux voies vertes qui constituent des charges à long terme pour les collectivités locales?

(...)

---------------------------------------------------------------------

M Imbs, président de VRN.

Je reviens vers vous au sujet de la véloroute.

M Haut me charge de vous indiquer qu'il a demandé aux services départementaux de bien vouloir lui faire une proposition pour permettre à votre association de continuer son activité.

Pour réaliser cette étude il est nécessaire de débroussailler. Une fois cette opération achevée, il faudra réaliser un relevé topographique...

M Haut suit attentivement ce dossier et ne manquera pas de vous recevoir lorsqu'il aura des éléments plus concrets...

extraits d'un courriel du cabinet de M C Haut - 4 avril 2006

---------------------------------------------------------------------

2007 (journal?)

UNE LIGNE TOURISTIQUE FERROVIAIRE VOUS EN PENSEZ QUOI? Extraits...

F Adolphe, maire de Carpentras.

Pour une liaison, entre Carpentras et Pernes les Fnes, je trouve que c'est une superbe idée. Un tel projet ne peut que développer le tourisme et donc être bénéfique...

G Rey maire d'Aubignan

Cela demanderait d'énormes investissements, du temps et surtout trouver qui pourrait l'entretenir correctement. Malgré tout je suis assez favorable à cette idée. D'un point de vue touristique ce serait effrectivement une bonne chose, un atout non négligeable...

M P Gabert maire de Pernes

Nous disposons sur notre commune d'un outil qui ne peut être que bénéfique pour nous. Les projet est très intéressant... L'arrivée du train à vapeur serait comme une aubaine. Un atout touristique supplémentaire...

--------------------------------------------------------------

Fin de partie pour la liaison ferroviaire..

(.....)

L'idée de faire une piste cyclable et piétonnière de Jonquières à Carpentras n'est pas mauvaise, tempère M D Bodon, mais ce qui aurait été encore mieux ça aurait été de faire cohabiter les rails avec une exploitation touristique type vélorail et la via vénaissia. Mais aucune possibilité de négocier n'a jamais été ouverte...

Le Comtadin 30 avril 2009

--------------------------------------------------------------

Et puis, après une saison d'exploitation du vélorails qui a dépassé toutes espérances, le retournement défintif et brutal de 2009....

Enfin, cette triste et pénible fin... en catimini, dans la plus grande précipitation... c'était il y a déjà 15 jours..

Dans quel néant ont alors sombré le partenariat, les concertations, les études d'aménagement concertées? Certainement le même que celui qui vient d'aspirer les rails (dont certains portaient encore l'estampille du P.L.M. !! et qui vont maintenant alimenter les hauts fourneaux Chinois ou Italiens) , traverses et ballast de cette ligne plus que centenaire...

Tout le monde attend encore la communication mainte fois promise par le CG des fameuses " études et expertises " dont il a été question tout au long de ces années et qui n'ont jamais été présentées. Elles sous-tendent pourtant tout le projet de voie verte et devraient préciser pourquoi la cohabitation n'est pas possible, et présenter les taux de fréquentation prévisionnels, les retombées économiques locales estimées... Mais ont elles effectivement été réalisées?... A t'on pris le temps de mesurer la fréquentation de la voie verte en "exploitation" d'Apt? A ton pris le temps de sonder les utilsateurs pour savoir leur origine, leur but, d'où ils viennent (touriste, etc..) afin de vérifier le bien fondé du projet?

Par contre une chose est connue et partagée par tous les exploitants (voir plus haut)... Dans une exploitation de type train à vapeur 1 Eu dépensé dans l'activité c'est presque 1 Eu dépensé également dans la région par les visiteurs...

Et puis,

Il ne faut pas oublier que le P.L.M. avait acquis une plate- forme assez large pour permettre le croisement des trains!!... Sur les routes les piste cyclables font péniblement 1 mètre et voitures et camions nous rasent les moustaches.. Ici il à a au moins 5 mètres de plateforme si ce n'est plus, disponibles. On l'on veut nous faire croire que des bicyclettes, piètons et des vélorails n'auraient pu cohabiter... affluence, vitesse?

Même le Comité Vauclusien des Cyclistes et Piétons le confirme dans une lettre à M Bayet en 2004 (extraits ci dessous).

-----------------------------------------------------------------

Le dimanche 24/10 une dizaine de membres de notre asociation avaient prévu une randonnée pédestre le long de la voie ferrée désaffectée Orange Carpentras.

Sur ce parcours, le CG prévoit l'aménagement d'une vélo route ce qui entraine la dépose des rails.

Sur les 4 km entre l'ancienne gare d'Aubignan loriol et la tranchée d'entrée de Carpentras l'association VRN organise des parcours de vélorails plusieurs fois par an et projette dans les bâtiments de la gare, un musée sur les chemins de fer en vaucluse (carte photos maquettes)

Notre but était donc de voir si la coexistence entre la véloroute et l'activité vélorails était possible.

nos constations:

- Ponts et viaducs : contrairement à ce que nous pensions à priori, ils sont assez larges pour permettre une piste cyclable unidirectionnelle de chaque côté des rails.

- tranchées: Il ne devrait y avoir aucun problème vu leur largeur.

- Voie en remblai : Comme pour les tranchées, le PLM avait acheté une bande de terrain assez large pour établir 2 voies, mais n'a dressé un remblai que pour une seule. Il existe donc d'un seul côté ou des 2 une bande de terrain propriété de RFF sur laquelle a très souvent poussé une végétation luxuriante où ont été établis des chemins, que se sont appropriés les riverains... La vélo route pourrait donc être aménagée en contrebas de la voie ferrée. Ceci demanderait cependant l'aménagement de plans inclinés pour rejoindre les parties inférieures...

Notre appréciation:

La coexistence des 2 activités, sur ce parcours, semble donc possible.

La concrétisation du projet du CR et le maintien simultané de l'activité vélorails de VRN permettrait une mise en valeur du site assez remarquable

(.......)

selon nos statuts, notre comité a pour but de "rassembler les utilisateurs de la voirie, cyclistes et piétons en vue de développer les déplacements multimodaux" aussi bien pour les loisirs que pour les trajets quotidiens.

Nous voyons là une façon de concrétiser notre action tout en participant au maintien de notre patrimoine historique et culturel.

CVCP 20 nov 2004

--------------------------------------------------

Loriol: Terminus pour le vélorail tout le monde descend.

Michel Bayet veut mettre un terme à la polémique. (!!!!)

De malentendus en compromis, l'aventure du vélorail semble arrivée à son terme. Près de 18 après l'étude qui devait déterminer de l'opportunité de convertir la vie ferrée entre Jonquières et Carpentras en voie rapide, Michel Bayet, Conseiller général, souhaite démêler l'imbroglio, "une bonne fois pour toutes". En cause, 20 km de voie ferrée, délaissés depuis les derniers trains de marchandises, après guerre, et une gare entre Loriol et Aubignan. "Ce site magnifique à intéressé de nombreux particuliers" explique l'élu.

Sous la pression des investisseurs et afin d'éviter le "saucissonnage" du rail, les collectivités ont du prendre le relais. En 1991, après étude de la réhabilitation de la voie ferrée, l'association Loirol Intact est montée au créneau faisant valoir l'intérêt touristique d'une piste cyclable sur le tracé du chemin de fer. L'idée de la voie verte date de cette période. On doit en grande partie à l'association la création en 2000 d'n syndicat (Sivu) des communes traversées. "Dans le même temps, l'association Ventoux Rail Nostalgie a souhaité occuper la gare puis a demandé l'autorisation d'esploiter le vélorail. Les autorisations ont été données à titre gracieux, bien que l'activité du vélorail soit payante", détaille l'élu qui ne décolère pas des vélléités de cette association ) poursuivre son activité de vélorail contre le projet de piste cyclable.

Reste que l'objectif des collectivités est inchangé. "La gare est devenue propriété de la Cove. pour l'acquisition de la voie, le SIVU avec les conseils régional et général, se sont réunis pour débloquer les 570 000 Eu nécessaires. Le plan départemental des itinéraires cyclables, en cohérence avec le plan régional a ainsi entériné le but pour lequel les finances publiques ont été attribuées. On ne peut pas laisser faire un hold-up de la voie verte, pour laquelle les engagements contractuels ont été pris!." Sans autorisation de la part des propriétaires et, pire, contraint d'arrêter son activité par la commission accessibilité (janvier 2009), l'association s'accroche à son idée. "Juridiquement il n'y a rien à faire" a répondu JP Imbs, président de Ventoux Rail Nostalgie,"mais nous continuerons d'informer les gens."

La Provence 23 avril 2009

----------------------------------------------------------------

Demantèlement de la voie ferrée Orange-Carpentras.

Ce lundi 8 juin, une activité inhabituelle a réveillé la petite gare d'Aubignan-Loriol du Comtat dasn le Vaucluse. Engin de levage,c amion et ouvriers étaient sur les voies pour démarrer le chantier de démantèlement des rails. Pourtant, au cours des dernières semaines un collectif de défense de l'ancienne ligne SNCF Orange-Carpentras composé de la CGT et de plusieurs associations (Ventoux rail nostalgie, Rail84) s'était mobilisé, menant plusieurs actions de sensibilisation auprès des élus et de la population. Cependant ils n'ont pas réussi à convaincre le Conseil Général de renoncer à son projet de via vénaissia porté par le syndicat mixte de le via venaissia. Afin de créer une voie verte reliant Jonquières à Velleron (??? la section Carpentras Pernes n'est pas déclassée !!), la structure intercommunale bénéficie d'un bail emphytéotique signé avec le département, propriétaire du tronçon de voies ferrées de 16.5 km acquis en 2006. Deux visions de l'avenir se sont battues pour sauver leurs projets respectifs. D'une part les opposants à la suppression des rails souhaitant préserver la voie existante afin de poursuivre l'activité de vélo rail et ne pas enterrer définitivement la possibilité de faire circuler un train à vapeur entre Pernes etLoriol du Comtat. D'autre part, les partisans de la route verte s'inscrivant dans le vaste programme de liaison entre la voie cyclable des bords du Rhône (du Léman à la mer) et la voie du Luberon (porte de Robion). Cette bataille du rail du XXi e siècle aura suscité des regrets chez les adeptes nombreux du vélo-rail tant chez les autochtones que chez les touristes. Quant aux passionnés de l'histoire des chemins de fer, constatant l'arrachement des rails, ils songeront sans doute aux ouvriers qui, à la sueur de leur front, ont oeuvré il y a 120 ans, lors de la construction de la voie ferrée. Une consolation : différents équipements culturels notamment un éco-musée du rail, sont en projet au sein des gares de le via vénaissia . A noter qu'un forum débat sur les lignes Carpentras Avignon et Carpentras-Orange se tiendra le 13 juin à Entraigues dans le cadre des rencontres du film documentaire social...

Le Comtadin 08 06 2009

----------------------------------------------------------------------

Voilà, baisser de rideau, le spectacle est fini... Il est bien triste.

Les grands perdants:

  • Le Vaucluse qui perd ainsi un joyau touristique sûr... pour aller vers un hypothétique, mais pharaonique projet...
  • Les touristes qui devront aller chercher sous des cieux plus cléments une activité originale et bon marché car ... ils ne transportent pas leurs bicyclettes dans leurs bagages...
  • Les gares d'Aubignan et de Pernes qui se mouront probablement paisiblement maintenant... rejoignant leurs consoeurs d'infortune déjà bien délabrées... Car l'idée même d'un éco-musée des chemins de fer secondaires avait été formulée par ... Ventoux Rail Nostalgie... et la réhabilitation des BV de Jonquières et Sarrians s'avèrera vite problématique sauf à y consentir des investissements colossaux (la halle de sarrians étant arrivée à un stade avancé de décrépitude a du être abattue... )
  • Les contribuables évidemment

mais aussi...

  • Les cyclistes !

Les cyclistes à qui on a laissé croire que la destruction de la voie ferrée leur ouvrirait immédiatement un boulevard... Mais il vont rapidement déchanter car, à mon sens, il leur faudra encore patienter de très longues années pour circuler sur la via vénaissia... autrement qu'en VTT. Il a fallu 10 ans pour réunir un peu moins de 800 KEu... Combien d'années, dans le contexte actuel, seront encore nécessaires pour trouver les  4 à 5 millions d'Euros pour mener le projet à bien? La voie verte du Calavon après des dizaines d'années de patience n'a accouché que de quelques kilomètres de véloroute qui  sont, autant que j'ai pu en entendre parler par des Aptésiens, un fiasco en terme de fréquentation...

les gagnants?

? (mis à part ceux qui souhaitaient la disparition de VRN et des projets qu'elle portait....)

Si le dossier était aussi solidement "ficelé" depuis 10 ou 15 ans qu'aucune inflexion ne soit envisageable, qu'aucune évolution ne puisse être prise en compte quels que soient les changement de l'environnement socio-économique, il me semble qu'il aurait été plus honnête et plus respectueux de la part d'élus de la République, de prier DES LE DEBUT tout le monde de rentrer chez soi. Plus correct, en tous cas, que de donner de faux espoirs à des femmes et des hommes qui se sont, et ont investi, dans une activité que vous saviez de toute façon condamnée. A moins que celà n'ait été qu'un moyen d'éviter à cette gare et cette ligne une lente mais inéluctable dégradation? La présence et les actions de VRN (et les travaux de confortement effectués par la COVE) ont, incontestablement, évité le pire... qu'ont subi les autres gares, laissées à l'abandon (BV et abris des voyageurs murés ou ... éventrés, édicules et halle des marchandises abattus... )

Quoi qu'il en soit les dégâts sont faits... irréparables...

Alors si par hasard, certains soirs à la tombée de la nuit dans le silence de la petite gare d'Aubignan, des ombres furtivent se faufilent, ce ne seront peut être pas des vandale venus piller une fois de plus le site, mais les âmes en peine des Boulogne, Vinson, Chivaillé, Napoléon... et de tous ceux qui ont vécu et travaillé sous ces magnifiques platanes qui viendront hanter ces lieux sinistres à la recherche de leurs trains fantômes... Et le passant (ou le cycliste) entendra peut être, s'il y prête attention, le halètement d'une "Bourbonnais" ou d'une 140J montant lentement d'Orange ou hûmera l'odeur d'un de ces trains de primeurs des soirs d'été... mais il n'aura garde de se garer, la machine ne l'écrasera pas ... ça se passait dans un autre temps.

Je vous propose de retrouver une revue de presse plus complète encore (près de 15 ans de "bataille du rail!.".) sur mon site... Et quelques images ... prenez quelques minutes pour les regarder elles sont entrées dans la légende...

Un rapide calcul pour terminer...

  • L'achat de la plateforme 570 000 Eu (env 1 Eu par Vauclusien)
  • La destruction de la voie ferrée 200 000 Eu (env 0.5 Eu par Vauclusien)
  • La création de la voie verte 4 Millions d'Eu au minimum (8 Eu par Vauclusien)

Soit presque 10 Eu par Vauclusien (de tous âges..) !!!

  • Combien iront effectivement circuler sur la Via Vénaissia?
  • Combien cela rapportera t'il au département en retour?

*************

... Nous n'aimons pas assez la joie
De voir les belles choses neuves.
Ô mon amie hâte-toi
Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus.
Regarde-le plus vite pour toi
Ces chemins de fer qui circulent
Sortiront bientôt de la vie
Ils seront beaux et ridicules...
 
Guillaume Apollinaire... (La Victoire)
 
Cette lettre a été adressée à tous les Conseillers Généraux de Vaucluse... le 22 juin 2009.

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article ou à adresser directement votre opinion au Conseil Général.



25/06/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion