La ligne TGV LN5 (3)

157

"LA LIGNE T.G.V. MEDITERRANEE - LN5"

 

Avec l'arrivée du T.G.V. en Provence de nombreux changements se sont produits... le T.G.V. c'est bien plus qu'un simple train! Comme l'arrivée des premiers chemins de fer, il transforme profondément le paysage et les habitudes... Voyons un peu les...

"A CÔTE" DU T.G.V.

En parallèle à la mise en service de la Ligne Nouvelle proprement dite, des utilisations des infrastructures à Grande Vitesse sont réalisées par la S.N.C.F.. Une première utilisation est proposée par LA POSTE. Le 10/11/1994, la première rame d'un T.G.V. un peu spécial, de couleur jaune, s'élance de la gare de Cavaillon. LA POSTE a effectivement fait l'acquisition de plusieurs rame de T.G.V. Cargo et installé un centre de tri en zone industrielle de Cavaillon. Des liaisons journalières à grande vitesse sont effectuées entre Cavaillon et Paris. Les rames parviennent en gare de Cavaillon, puis avec l'aide d'un "pilote" sont conduites au centre de transbordement. Si cette opération est un succès, elle reste sans véritable descendance. Il faut attendre le 13 octobre 1997, pour voir circuler les premiers trains Messageries Grande Vitesse. Afin d'assurer le plus rapidement possible l'acheminement des colis du SERNAM*, deux rames circulent quotidiennement entre Paris Chevaleret et Orange. Le train 167 et le train 168, empruntent pour cela les infrastructures des lignes nouvelles, désertées durant la période nocturne par les T.G.V. de voyageurs. Bien que n'étant pas des T.G.V. au sens strict, ces rames "tractées" effectuent le parcours à la vitesse de 200 Km/h. On notera que ce service est déplacé d'Orange à Miramas en mars 2009 et finalement abandonné le 28 février 2011.

Un train attend le chargement sous la halle grande Vitesse du SERNAM en gare d'Orange...

Viaduc d'Avignon en fin de construction, début 1999.

Le chantier du T.G.V., s'il est une aubaine pour la main d'œuvre locale et les entreprises de Travaux Publics, l'est également pour la S.N.C.F.. Grâce à l'opiniâtreté des agences commerciales FRET, une part importantes des transports de matériaux nécessaires à la création de l'infrastructure sont réalisés par voie ferrée. Des poutres métalliques pour les ponts et viaducs, des milliers de tonnes de fer à béton, des palplanches, des poutrelles sont quotidiennement, et souvent sur la base de transports ferroviaires exceptionnels, acheminés par rail.

Viaduc de Mondragon en cours de construction et Premiers travaux de fondation de la gare d'Avignon.

LE "CHANTIER" DU T.G.V.

Contrairement à ce que ses détracteurs lui avaient à l'origine reproché, le T.G.V. Méditerranée ne "défigurera" pas la Provence. Sous la pression des opposants et forte de l'expérience acquise lors de la construction en l'exploitation des autres lignes nouvelles, la S.N.C.F. a intégré très tôt une composante environnementale dans son projet. Cette composante, c'est certain, va alourdir de façon significative la facture du projet et faire baisser vertigineusement son taux de rentabilité. Pourtant, sur un chantier construit en cette fin de siècle pour les générations futures, soutenu par des moyens technologiques jusqu'alors inusités pouvions nous faire l'économie d'un volet écologique? La Provence est par ailleurs l'une des régions les plus typées et certainement l'une des plus touristiques.

Viaduc de Bonpas sur l'A7 en cours de construction. Dans de fon on aperçoit l'entrée du tunnel de Bonpas.

Dès le 15/12/1992 l'Etat s'engage, par sa directive 92-71, à assurer la bonne insertion dans son environnement de la future ligne du T.G.V. Méditerranée. Une instance sera créée spécifiquement. Elle aura en charge de veiller à la bonne mise en œuvre de ces engagements. Pour faire "opposition" au climat de suspicion qui règne dés le début du projet, le gouvernement rajoute dans ses engagement, celui d'assurer la meilleure information possible. Des journaux et informations seront diffusés durant la durée des chantiers et jusqu'à 5 années après la mise en service. Des expositions et des visites de sites seront organisés régulièrement. Un lieu de rencontre privilégié est créé en plein centre du quartier de Courtine en Avignon. "L'espace T.G.V.", implanté dans un ancien domaine du XV ème siècle, est ouvert aux publics et dispose de salles de réunion à la disposition des entreprises de travaux publics. Des milliers de visiteurs sont attendus, venant de l'hexagone tout entier, mais aussi des U.S.A., d'Asie ou d'Australie... Outre l'aspect esthétique, les études vont devoir prendre en considération divers aspects sécuritaires ainsi que les particularités agricoles rencontrés entre Dauphiné et Provence. En parallèle aux études de tracé proprement dites, un schéma directeur paysager est demandé par la S.N.C.F. en 1994. C'est à D Courtemanche, paysagiste grenoblois de renom, déjà sollicité pour l'intégrations d'autoroutes, qu'est proposé ce travail.

L'Espace T.G.V. lieu de rencontre et d'expositions en Courtine.

Après une étude globale intégrant le maximum de contraintes techniques, esthétiques, historiques, géologiques, géographiques, sociologiques, un projet initial est déposé. Une dizaine de paysagistes "locaux" sont ensuite chargés de l'étude, à partir de ce schéma général, sur une portion de la ligne. Des études d'impact sont demandées en parallèle par l'Office National des Forêts et l'Institut des Aménagements Régionaux et de l'Environnement. Des aspects tels que la protection de la faune et de la flore, la surveillance des feux de forêt, la conservation des sites et sentiers pédestres, l'exploitation forestière, doivent être étudiés par le menu, massif par massif, vallon par vallon... Des passages pour les animaux sauvages de grande taille, des garennes pour ceux de petite taille, sont intégrés dans le projet. En complément, la S.N.C.F. s'engage à financer des lâchés d'animaux et à la création de bosquets, haies, plantations, nécessaires à la survie, à la nourriture et à la reproduction du gibier. Les randonneurs et amoureux de la nature ne seront pas oubliés. L'ensemble des chemins qui leurs étaient destinés et qui seront coupés par la voie ferrée seront reconstitués. Pour faciliter encore l'intégration des ouvrages d'art dans leur environnement, les ingénieurs de la S.N.C.F. vont devoir mettre au point une "palette" de bétons colorés... Un procédé jusqu'alors inconnu... Il est notable en complément que, si le chantier de construction nécessite par endroits l'ouverture de carrières, le volume des déblais extraits d'autres points permettra, à la clôture des travaux, de remblayer outre les points d'emprunt, plusieurs décharges inutilisées. pour éviter, enfin, de nombreuses nuisances aux riverains et des risques importants d'accidents, les véhicules gros porteurs utilisés pour les terrassements circuleront quasi exclusivement sur des pistes aménagées, ou emprunteront l'autoroute.

En décembre 1994, la S.N.C.F. signe une convention avec l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales. Avant le début des travaux de terrassement, des chantiers de fouilles sont installés tout au long du tracé. Il faut sauvegarder ce qui peut encore l'être avant le passage des bulldozers. S'il est vrai que le chantier et le passage des engins va détruire irrémédiablement plusieurs sites archéologiques, les budgets alloués par la S.N.C.F. pour ces fouilles constituent une véritable chance, un moyen d'accélérer la réalisation de recherches qui n'auraient pu être effectuées que dans plusieurs années. Ces fouilles permettent de mettre à jour des sites particulièrement intéressants. Rien qu'en Vaucluse, prés de Lamotte du Rhône, le plus vieux village néolithique du sud de la France est exhumé...

Viaduc de Cavaillon qui n'attend plus que la pose des voies, fin 1997...

Des études hydrauliques particulièrement poussées sont également effectuées avant tout début de construction. L'équilibre hydrologique de la Provence est particulièrement fragile. Outre les fleuves et rivières traversés, souvent au caractère fougueux, la création de la plate forme de la voie, souvent en remblai, peut influer fortement sur l'équilibre écologiques des terres cultivées. Le vignoble est extrêmement sensible à toute modification des flux hydrauliques, quant au maraîchage, il nécessite une irrigation sans faille... Des équipes de spécialistes, mandatées par des cabinets d'engineering indépendants, réalisent dans une première phase les études théoriques. Recherche bibliographiques, recherches historiques, entretien avec des chasseurs, pêcheurs, agriculteurs... Puis toutes les données recueillies sont insérées dans de puissants ordinateurs qui permettent de rapides simulations. Les crues historiques sont enregistrées puis majorées pour le calcul. Vient enfin une vérification "physique" à l'aide de maquettes au 1/60.

LE QUOTIDIEN DE LA LIGNE...

T.G.V. orange en gare d'Avignon en 1998.

Dès le début des années 80 les premières rames de T.G.V. font leur apparition dans la cité papale. Les changements sont déjà importants... Pour prendre le train, il faut maintenant obligatoirement réserver sa place! Et puis le T.G.V. avec son esthétique résolument moderne, sa livrée orange, ringardise rapidement les anciennes voitures "vertes" encore en service, même les plus modernes. Même des trains prestigieux comme le Mistral finissent pas s'incliner devant le nouveau venu... Il n'a certes pas le même confort, mais il est tellement rapide. Quant aux trains de nuit ou aux wagons restaurant "classiques", ils perdent rapidement leur raison d'être..

L'arrivée du T.G.V. Méditerranée va encore accentuer ces changement. Il ne représente pas (pour la S.N.C.F. comme pour la région) seulement la circulation d'un train un peu plus rapide que les autres, mais une transformation profonde de la vie en Provence. Il est plus que certain, qu'en mettant maintenant Marseille à 3 heures de la capitale et Avignon à 2 H 40 ', le T.G.V. a fait faire évoluer le quotidien. Responsables ou commerciaux d'entreprises, tout autant que voyageurs privés ou touristes Européens ont pu modifier leur manière de voyager. Cette possibilité nouvelle a eu, comme première conséquence, une flambée du prix de l'immobilier sur Avignon, Aix et Marseille... Elle provoque, progressivement une restructuration sensible du tissus industriel et commercial de la région Provence Alpes Côte d'Azur.

En attendant, la S.N.C.F. a du repenser entièrement son offre commerciale en terme de trains express et régionaux. Nombreux trains ont été supprimés ou leurs horaires modifiés, les dessertes T.E.R. entièrement remodelées. Les T.G.V. quittent la gare d'Avignon centre pour celle de Courtine navettes routières inter-gares et des autocars de liaison ont été mis en place...

A partir de 2001, des T.G.V. un peu particuliers font à nouveau leur apparition à Avignon centre durant l'été. Ces trains arrivent directement de... Londres! Ce sont des T.G.V. Eurostar (Avignon 16H30 Londres 21H30 / Londres 7H09 Avignon 14H21). L'arrivée de ces trains provoque un réaménagement du quai 4 dont les accès sont bouclés pour permettre les opérations de contrôle et de douane.

T.G.V. Eurostar.

En parallèle, pour lutter contre la fraude et l'insécurité dans les trains, la S.N.C.F. a remis au goût du jour une façon de faire tombée en désuétude dans les années 70, l'accueil filtrage. Seul les passagers munis d'un titre de transport et d'une réservation valide sont admis sur les quais de départ... La S.N.C.F. s'engage également vers des actions en profondeur visant à assurer un meilleur service, des gares plus propres, un meilleur accueil des voyageurs. Le principe de "l'escale", terme emprunté au monde des compagnies aériennes est retenu pour les gares nouvelles et les gares importantes. Le principe de base; prendre en charge le voyageur de son arrivée en gare jusqu'à son départ et de s'assurer du bon déroulement de son voyage. Des chefs d'escales sont en place 24 heures sur 24 pour piloter le fonctionnement des ces immenses "navires" que sont les grandes gares.

Entre autres modifications connexes à l'arrivée du T.G.V. en Provence, pouvons nous évoquer la réhabilitation de la gare de Marseille Saint-Charles et des quartiers environnants et le développement commercial et immobilier du quartier de Courtine à Avignon, concomitant à l'ouverture de la gare nouvelle. Par ailleurs les gares "classiques" comme celles d'Avignon ville, Montélimar, Valence ville, Cannes, Nice, Toulon, Lyon Part Dieu etc. sont rénovées et modernisées.

Le matériel roulant est également rénové et complété. Plusieurs rames DUPLEX sont commandées, pour compléter le parc (mais ne sont livrées que bien après l'ouverture de la ligne), alors que les anciennes rames "orange" sont repeintes en bleu et remises au niveau en terme de confort et de performances. Le 21/03/2001, la dernière rame "Orange" ex PSE (Paris Sud Est), passe au bleu aux ateliers des Bischheim. Enfin, l'offre commerciale en terme de restauration ferroviaire est modifiée, avec l'introduction de nouvelles cartes et la proposition de plats régionaux.

Le 28/08/2004 la gare d'Avignon T.G.V. est homologuée NF Services. Mais la nouvelle gare, victime de son succès, souffre longtemps de son excentration du centre ville... Le stationnement y est difficile... Le nombre de places de parking (payant!) est insuffisant le parking "sauvage" à l'extérieur se fait dans de très mauvaises conditions. Peu à peu les parkings sont donc agrandis. Reste la question de la liaison inter gare, la fameuse "virgule' ou "barreau d'interconnection" demandés dès l'origine. Fin 2010, ce projet est présenté lors de débats publics en complément avec la réouverture de la ligne Avignon-Carpentras en... 2014.

Les projets de développement de lignes à grande vitesse en direction de l'Espagne et de l'Italie, alimentent également les discussions.

En 2013 les travaux de la virgule sont commencés. Le 7 février, un nouveau parking de 3 000 places est inauguré. Le 15 décembre la virgule est ouverte à l'exploitation, alors que l'inauguration prévue le 12 est reportée pour cause de ... grève des cheminots.

Travaux de la "virgule" en août et mise en production en décembre 2013

******

Voyage et cérémonies d'inauguration entre Avignon centre et Avignon TGV

******

Viaduc de Cheval Blanc

Du "T.G.V." en 1904! ...

Finalement, que penser du T.G.V. en Provence? Comment imaginer l'avenir du chemin de fer dans le Sud de la France? La construction d'une ligne nouvelle n'aura t'elle été qu'un "mal nécessaire", une lubie de technocrate, ou sera t'elle véritablement une chance pour une région industriellement sinistrée?

Il est à parier que les générations futures remercieront ses instigateurs et ses constructeurs d'avoir su créer des dessertes ferroviaires à grande vitesse, dans la région...

Mais finalement, ces projets, âprement discutés et souvent combattus, ne sont pas l'apanage des techniciens de la fin de XX ème siècle. D'autres les avaient pensés ou en avaient imaginé le principe bien avant eux. Dés l'origine des chemins de fer, ils les proposaient mais n'avaient pu les conduire à terme pour des considérations techniques et essentiellement financières. On prête ainsi au P.L.M. un projet de création d'une ligne nouvelle reliant Paris à Marseille, sur laquelle auraient pu circuler des trains ultra rapides à traction électrique... Cela ce passait en 1920! Et ces réflexions pour le moins novatrices, n'étaient que des reprises d'idées lancées par des ingénieurs en 1891... MM Desroziers et Bonneteau imaginaient, à l'époque, que des engins électriques pourraient, sur des voies particulièrement équipées, parvenir à des vitesses de 150 Km/h, voire 200 Km/h (cette dernière vitesse constituant à l'époque la limite maximum imaginable pour un véhicule terrestre...).

C'est ainsi que des esprits inventif ont, bien avant l'heure et avec une étonnante clarté, imaginé un concept qu'aujourd'hui seulement nous mettons en œuvre. Si ces idées ont été reprises dans diverses publications elles ne sont restées, semble t-il pour le P.L.M., qu'à l'état de projets. Les investissements hors de proportion (nous pouvons le constater encore de nos jours) qui auraient été nécessaires pour mener à bien la construction de lignes nouvelles étaient tout à fait hors de portée des compagnies ou même des gouvernements. La première guerre mondiale, dans tous les cas, va arrêter les velléités de grandes vitesses des compagnies... Pour autant il était imaginé diverses variantes de tracés entre Lyon et Marseille. La ligne aurait pu passer par Beaurepaire, Romans, Crest, Carpentras, Salon, Rognac et Marseille. La ligne aurait pu également doubler la ligne de la rive droite jusqu'à Villeneuve, puis rejoindre Avignon et se diriger sur Marseille via Salon et Rognac ou Tarascon et Arles... Alors, en conclusion, il est amusant de faire un parallèle entre les arguments des pro et anti T.G.V. concernant l'utilisation des couloirs existants et ces projets émis au début du siècle...

Suite de l'article La revue de presse


Passage d'un T.G.V. en direction de Marseille. Le train ne met pas plus de 10 secondes pour traverser la gare d'Avignon!
Nous sommes en mars 2003.


DEPART TVG DUPLEX GARE AVIGNON TGV


Levage rame TGV duplex (2012 technicentre de Lyon)

Les documents illustrant cet articles sont issus de la collection de l'auteur (Vidéos et photos Imbs, Lemée, Bézet).

Retrouvez tous les liens proposés dans ce blog sur le fichier "liste des liens".

L'ECHELLE DES TEMPS

Date lieu Evénement
1990
Le premier tracé de la LN5
Commission enquête Querrien
1991
17/01 rapport Querien.
1992
Livraison ligne T.G.V. Rhône alpes
Rapport enquête "BIANCO".
Enquête Ut Pub T.G.V. Méd
1avril, schéma directeur T.G.V.
1993
Avril , décisions de l'Etat sur dossier T.G.V. Méd
1994
Avignon 8/03 Courtine retenu pour future gare d'Avignon.
31/05 DUP
Etude impact environnement.
Cavaillon   Le T.G.V. LA POSTE arrive le 10/11
1995
22/02 lancement officiel T.G.V. Méditerranée au conseil d'administration de la S.N.C.F..
25/09 début des travaux de construction de la ligne T.G.V.. Financement partiel par l'ETAT.
1996
Septembre, dragage du Rhône à Avignon
1997
Cheval Blanc "Poussage" du dernier élément du viaduc d'Orgon le 14/04.
Avignon Le pont T.G.V de Bonpas franchit l'A7 le 16/09.
Avignon Début travaux gare T.G.V.
1998
Avignon 3/06, montage viaduc T.G.V. au dessus péage Avignon sud.
Arrivée des T.G.V. DUPLEX en Provence.
1999
Avignon 23/02 lancement du dernier voussoir du viaduc T.G.V.
Cheval Blanc 13/06 Première soudure symbolique des voies du T.G.V.
2000
Essais de circulations T.G.V. entre Avignon et Marseille.
2001
Essais de circulations T.G.V. entre Avignon et Valence.
Essais de circulations T.G.V. entre Avignon et Nîmes.
Inauguration ligne T.G.V. le 7/06.
Ouverture commerciale 10/06.
Avignon TGV La gare obtient un prix aux Brunel Awards.
2002
Avignon TGV Cérémonies premier anniversaire.
2004
Avignon TGV 28/08 Gare homologuée NF services.
2011 Le TGV Méditerranée fête ses 10 ans.
2013
Avignon TGV juin. Nouveau parking 3 000 places.
Amélioration de l'offre commerciale TGV
Amélioration de l'information (mur d'images)
Début travaux "virgule"
15/12 Mise en service de la "virgule"
Lancement TGV Ouigo.
2014 Avignon TGV 27/01 Inauguration officielle de la "virgule".

Pour aller + loin ... 1 clic !

Autres pages

Autres sites...



12/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion