LES LOCOMOTIVES ELECTRIQUES..

174

LES LOCOMOTIVES ELECTRIQUES...

 

 

Suivant l'avancement de l'électrification en "1500 Volts continus" de la vallée du Rhône s'installent peu à peu sous la rotonde d'Avignon des locomotives d'un type tout à fait nouveau... Les premières motrices éléctriques. Avec elles vont suivre de trés profonds changements dans la "vie cheminote" réglée depuis toujours sur la traction vapeur. Avec elles sonne le glas d'un certain "ancien chemin" de fer avec son matériel et ses us et coutumes hérités d'un siécle passé. Les engins de traction, eux même, n'ont plus l'aspect de ces anciennes machines à vapeur, ils n'en ont plus, non plus, la "vie", la "présence" que leur donnait le "feu interne". Beaucoup d'anciens tractionnaires vapeur ne souhaiteront pas quitter leurs vieilles "bouillottes", malgré la pénibilité du travail. Ils préfèreront terminer leurs carriéres dans un dernier panache de vapeur. Pour les installations fixes, l'arrivée de la "fée" électricité, coïncide avec de grands changements: Plus de simplicité dans les installations, plus de propreté dans les ateliers... Mais aussi de grands bouleversements dans la conduite des trains. Quelques machines feront même assaut d'élégance mais reconnaissons que, dans l'ensemble, les premiers "parallélépipèdes à hublots" ne présentent pas une esthétique particuliérement recherchée. Il faudra attendre les machines BB 9200 et CC 7100 pour une recherche esthétique un peu plus poussée et les lignes "Arzens"... Alors que les dernières vapeurs quittent progressivement la scène...

C'est ainsi, entre enthousiasme et rejet, qu'arrivent les premières "boites à ozone"... Les BB 8100, véritables percherons du rail et autres "danseuses" BB 9200 (5 200 Ch 77 Tonnes), BB 9400 (3 000 Ch 59 Tonnes) enlèvent peu à peu les trains de la ligne impériale. Un temps relayées en Avignon par des "vapeurs" elles s'octroient rapidement et totalement les circulations. Les BB 8100 s'octroyant les trains de marchandises les autres, les rapides et express.

On cotoie alors en gare d'Avignon des 2D2 9100, ainsi que des CC 7100, (4 700 Ch, aptes à 140 km/h, un temps utilisées à la traction du MISTRAL). Machines à la longévité exceptionnelle, puisque qu'à l'aube du XXI eme siécle, quelques BB 8100, CC 7100 et autres BB 9400 figurent encore aux effectifs du dépôt d'Avignon!

Des BB 8100 en pleine action à Montfavet et Cavaillon...

A partir de 1969, deux machines "historiques" prennent leurs quartiers sous la rotonde d'Avignon... Les BB 9003 et 9004 (co-détentitre avec la CC 7107 du record du monde de vitesse de 1955). Elles desservent Miramas et Portes les Valence jusqu'en 1973... La cité des papes hérite également de la dotation des BB 4200 / 4600 ex midi de Béziers dont les derniers exemplaires sont radiés en... 1986! Dans les années 70/80, apparaîssent de nouvelles séries de machines plus modernes au style "nez cassé" de Paul Arzens. Les CC 6500 (8 000 Ch, 120 Tonnes, 200 km/h) prennent en charge les trains rapides et les derniers MISTRAL. Les BB 7200, BB 22200 enlèvent les rapides et les trains de fret... Viennent, enfin dans les années 90 / 2000, les nouvelles générations de machines à "semi-conducteurs de puissance", BB 26000 "SYBIC" et BB 36000 ...

Avec l'arrivée de ces séries plus modernes commencent les intenses radiations dans les séries les plus anciennes, bien que la résistance de celles-ci soit remarquable. En 2001, un petit lot de CC 7100 et de BB 8100 figurent encore aux effectifs d'Avignon! En 2002 on aperçoit encore quelques vénérables 8100 près de Lyon! Elles ne roulent plus que sur quelques tournées locales, mais circulent encore... Mais le confort relatif de ces machines et leur fiabilité en ligne n'en font pas les machines préférées des roulants. Les CC 6500 perdent progressivemnt de leur superbe et ne se trouvent plus engagées que sur des relations Fret (en livrée FRET verte. Radiées pour la plupart en 2005/2006). Mais l'augmentation de la demande de transport des années 2000 et 2001, ainsi que la pénurie de matériel de traction impose à la S.N.C.F. le maintien de machines hors d'âge. En ce qui concerne l'activité FRET, la S.N.C.F. envisage en novembre 1998, de commander du matériel neuf. C'est à l'été 2001, que le dépôt d'Avignon accueille en exclusivité la premiére machine BB 4 27000. Elle est la tête d'une série de 300 machines attendues en renfort et en remplacement des anciens matériels.

De valeureuses BB 8100 attendent la fin sur les voies de garage du dépôt...

Une CC 7100 sur "l'évite Avignon" et la fin d'une machine au dépôt d'Avignon.

Une CC 7100 en gare d'Avignon.

la BB 9004 en plein record du monde de vitesse... Elle prendra un peu plus tard ses quartiers au dépôt d'Avignon durant quelque temps.

La 2D2 9130 d'Avignon en 1986.

Une 2D2 9100 à Lyon Mouche et en Avignon en 1982.
clichés B. Laville et Rovira.

Des BB 9200 à Avignon centre et Avignon Auto Couchettes.

Une BB 22200 en tête du MISTRAL, une autre à Cavaillon. Une CC 6500 à Orange et à Morière en livrée FRET.

Une BB 7200 HLP franchit le PN du Thor et d'autres attendent le départ ou brûlent la gare d'Avignon centre sur des trains divers.

Dans les années 80 et 90, arrivent également, pour les voyageurs, les rames de couleur "orange" des nouveaux trains à grande vitesse. Rames de T.G.V. qui viennent complétement bouleverser la donne du transport de voyageurs. Mais elles ne font que traverser le département à toute vitesse et ne s'arrêtent en Avignon que quelques minutes seulement. Ces T.G.V. "oranges" sont suivis, peu après, par les rames de nouvelles génération (T.G.V. bleus) et T.G.V. "DUPLEX", à double étage. Elles parviennent en Vaucluse en 1998. Nous renconterons, également en 2000, sur les lignes des rames T.G.V. ex "EUROSTAR" qui, après avoir traversé la Manche, pendant un temps sont réutilisées sur les trains à Grande Vitesse entre Bruxelle et Nice. Des Eurostar assurant également un service direct Londres-Avignon à certaines périodes estivalles... Ce nouvel équilibre dans l'exploitation, apporté par la grande vitesse est encore bouleversé par l'ouverture de la ligne nouvelle Méditerranée en juin 2001. Les relations "classiques" sont réduites alors que les dessertes T.G.V., vers la nouvelle gare de Courtine, sont renforcées. De nouvelles rames DUPLEX sont livrées pour faire face à l'afflux important de voyageurs, alors que les rames "oranges", les plus anciennes, sont rénovées et modernisées perdant au passage la livrée orange qui avait été en son temps symbole de vitesse et de modernité, pour se fondre dans le "bleu Atlantique".

Des T.G.V. des 2 générations (PSE orange et Atlantique gris/bleu) Avignon et une rame orange passe la gare de Sorgues .

Deux T.G.V. dont une rame "EUROSTAR" et une rame T.G.V DUPLEX en gare d'Avignon en 2000 et 1998. Maintenant, les T.G.V. ne viennent que très exceptionnellement en g'are d'Avignon centre.

La "nouvelle" génération de machines livrées au dépôt d'Avignon en 2002... Les BB 27000. Ici au triage de Fontcouverte en livrée "fantôme" en 2010.

En 2011 Avignon héberge encore les 3 dernières BB 8100 de la S.N.C.F. alors que les 2D2 9100, CC 7100 et CC 6500 ont déjà disparu de la scéne ferroviaire.. Sauf la 6570 sauvegardée à Avignon par l'association APCC 6570!

On notera aussi que la traction "électrique" existait déjà au début du XIXeme siècle, bien qu'à une echelle évidemment très différente pour les tramways d'Avignon.

Une vue du "grill électrique" du dépôt d'Avignon.

Vous voulez en voir et savoir plus? 1 clic...

Album photos.

Autres sites.

Les documents et illustrations de cet article sont issus de la collection de l'auteur (photos JL Bézet, R Long, Laville, Rovira).

Retrouvez tous les liens proposés dans ce blog sur le fichier "liste des liens".

N'oubliez pas de laisser un petit commentaire... merci.



29/10/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion