P.L.M. , S.N.C.F. ET TOURISME...

167

P.L.M. , S.N.C.F. et TOURISME...

Alors que les premiers chemins de fer parviennent en Avignon en 1849, ils révolutionnent les habitudes ancestrales. Jusqu'àlors les prix, lenteur, inconfort et dangers des moyens de transport disponibles ne permettaient pas de voyager facilement. Hormis pour quelques personnes fortunées, le voyage se faisait souvent par nécessité économique ou pour quelque raison exceptionnelle, mais rarement pour le tourisme, "pour le plaisir" du voyage. Le rail apporte donc de nouveaux moyens, mais va devoir se constituer une clientèle, notamment en matière de transport de voyageurs.

Rapidement, la Cie propose aux voyageurs des "trains de plaisir", qui, justement, tendent à présenter le voyage en train non plus pour des raisons purement fonctionnelles mais pour le simple plaisir du voyage ou de la destination. Le principe en est très simple. Un train spécial est mis en route pour une destination pré déterminée par la Compagnie. Le voyageur n'a pas de choix particulier, mais il bénéficie de tarifs très réduits qui permettent même aux moins fortunés de "tenter l'aventure". Les premiers 'trains de plaisir" permettent un aller-retour à la mer dans la journée! Le succès de ces circulations est rapide... Les tarifs avantageux compensant la rudesse du transport, car la Cie, n'engage sur ces trains que du matériel sans grand confort et a souvent tendance à remplir et allonger le convoi au delà du raisonnable. Mais le principe est lancé... Il est dit qu'on peut voyager désormais rapidement et juste pour le plaisir!

Très rapidement après leur ouverture, les chemins de fer proposent des "trains de plaisir", proposant des aller/retour à la mer dans la journée pour des tarifs modiques (mais la carte est probablement, elle, du début du XX siècle)...

Progressivement, au fur et à mesure que le réseau se développe et passe sous la direction du P.L.M., les trains spéciaux évoluent. Sont désormais proposés des voyages pour des destinations plus lointaines ou des voyages circulaires. Des trains sont mis en place, par exemple, pour les expositions universelles de Paris.

Mais si le trafic des marchandises échoit très rapidement au train, le transport des voyageurs se développe plus lentement. Les voyages restent onéreux et le "tourisme" n'est pas encore entré dans les moeurs. La côte d'azur n'est encore appréciée qu'en hiver pour la douceur de son climat par les voyageurs Anglais fortunés et la montagne reste encore peu visitée... Le Compagnie du P.L.M. dispose toutefois d'un atout majeur: Un réseau très étendu, couvrant tout à la fois Jura, Alpes, massif central, Cévennes et côte méditerranéenne!

Ainsi donc, les chemins de fer, à l'origine "fournisseurs" de "voyage", vont devoir se transformer en promoteurs de tourisme pour tendre à susciter l'intérêt et développer la demande!

C'est ainsi que les grandes compagnies, dont bien entendu le P.L.M., mettent en oeuvre progressivement de multiples et complexes opérations de promotion des lieux emblématiques de leur réseau et parallèlement, multiplient les systèmes de tarifs préférentiels pour mettre le train à la portée des plus défavorisés. Tout celà se perpétuera jusque dans les années 1970!

En 1909 le PLM édite des guides touristiques régionaux et propose même le transport des automobiles... Du Train Auto Accompagnées avant l'heure!

Rapidement (dès 1877!) le P.L.M. incorpore dans certains trains à destination de Marseille des voitures de luxe. Puis des trains spéciaux haut de gamme sont progressivement mis en service.

Le P.L.M. propose également des campagnes d'affichage. des grands noms signent les affiches qui sont ensuite placardées dans les gares, jusque même les établissements les plus modestes! La gare d'Aubignan-Loriol par exemple, propose plus d'une dizaine d'affiches touristiques, placées jusque dans l'abri de quai! La côte d'azur qui devient progressivement lieu de villégiature, mais aussi les villes importantes, les centres de cures thermales, la montagne, font l'objet de magnifiques placards. On y vante également les voyages en Corse et même en Afrique du nord sur le réseau du P.L.M. Algérien, ou au Maroc, en Tunisie, en Egypte, ou bien encore les croisières maritimes.

La Cie. développe également son propre réseau touristique en faisant construire de grands hôtels haut de gamme à Lyon, Marseille, Cannes, Chambéry, Chamonix ou même des chalets de montage au Revard ou au Lautaret, en même temps que se développent les funiculaires, crémaillères et autres téléphériques qui viennent "compléter" et développer le voyage au delà de la gare du P.L.M..

Etonnante publicité du PLM retrouvée dans un magazine de septembre 1915. On y parle vacances, alors que le monde entier est en guerre! 

En parallèle des publicités sont insérées dans la presse. Une multitude absolument incroyable de brochures, feuillets, livrets (souvent de très belle facture!), agendas, guides, horaires, etc. sont édités et distribués par le P.L.M.. Ils vantent l'architecture de telle ou telle ville, décrivent des régions, racontent des voyages et rappellent aux lecteurs les avantages et plaisirs du voyage ferroviaire. Le P.L.M. édite également quelques numéros d'une revue nommée "Voyages". Les cheminots eux même sont invités (en 1936 le PLM diffuse un "bulletin" spécifiquement sur ce sujet et organise un concours pour les agents) par voie du bulletin interne, à faire la promotion de leurs régions et donc de leur réseau... Et quelques guides privés, distribués dans les bibliothèques de gares complètent la communication.

 

La Provence en général, Avignon, Vaison et Orange en particulier, reviennent avec le fameux palais des Papes ou leurs vestiges gallo-romains, dans la plupart de la documentation, avec souvent de superbes illustrations. Mais on y trouve aussi des publicités pour de modestes stations thermales, comme ceux de Saint Didier, Montmirail ou Montbrun (n?oublions pas que la gare de Sarrians s'appelle Sarrians-Montmirail et celle de Cost, Cost-Montbrun. Quant à celle de Sorgues elle deviendra Sorgues-Châteauneuf du Pape).

 

Le P.L.M. installe également en divers points de son réseau (et même à l'étranger! Les brochures sont également imprimées en langues étrangères...) des agences et bureaux où l'on peut trouver les renseignements et acheter ses billets...

 

Mais les destinations "lointaines" ne sont pas les seules à retenir l'attention du P.L.M. qui n'hésite pas à mettre en circulation des trains spéciaux pour diverses occasions plus "locales"... Trains spéciaux pour les fêtes patronales, pèlerinages, courses de chevaux, spectacles aux théâtres antiques d'Orange ou de Vaison, visites des présidents de la république ou autres personnalité importante...

Nous pouvons donc affirmer sans risque de se tromper que le P.L.M. ne ménage pas sa peine pour inciter une clientèle (fortunée en majorité) à voyager sur ses lignes pour aller se reposer dans ses hôtels, profiter des bienfaits du thermalisme, prendre l'air en haute montagne, se reposer sur les rives du Léman ou de la Méditerranée, assister au carnaval de Nice, faire une cure de raisins dans les stations uvales! Il y en a absolument pour tous les goûts, à toutes périodes de l'année et même à tous les prix avec de multiples offres de billets vacances, billets de Pâques, billets collectifs, abonnements et autres réductions familiales...

Mais le P.L.M. ne se contente pas de développer son offre touristique ferroviaire... En 1911 c'est un service touristique routier qui est mis en route dans les Alpes. Le service automobile de la route des Alpes, de Nice à Evian.

OMNIBUS TPLM AVIGNON

Autocar TPLM en gare d'Avignon pour la desserte du Gard et des Bouches du Rhône. (Coll J L Bezet)

Cette organisation est complétée, en 1914, par la "route du Jura", puis s'étend année après année dans toutes les régions desservies par le réseau, y compris en Corse et même en Algérie(!), au point de représenter une route automobile de près de 8 000 kilomètres, à peu près égale à la longueur du réseau ferré...

On trouve désormais en Avignon des circuits touristiques automobiles organisés par le P.L.M. (en sous-traitance par la société Auber) en direction d'Orange et Vaison, d'Arles et des Baux de Provence, d'Aigues mortes, vers le mont Ventoux, Uzès, Nîmes et le pont du Gard...

Toute cette organisation cesse durant la dernière guerre, pour ne reprendre que partiellement après la libération. Mais entre temps les choses ont bien changé... Le P.L.M. a fait place à la S.N.C.F.... La société nationale va continuer encore jusque dans les années 80 à diffuser les brochures et autres feuillets publicitaires et proposer des affiches sur les lieux touristiques dans les gares. De grand noms comme Dali, Picasso et autres peintres célèbres vont même signer des superbes affiches. Quelques tentatives sont faites également pour promouvoir la région provençale. Dans le même temps des liaisons routières "Europa Bus" sont proposées vers des destinations hors de l'hexagone.

 

Que reste t'il e tout cela? Bien peu de choses, sinon plus rien... Avec l'arrivée des T.G.V., les choses changent radicalement. Les "trains de plaisir" et même le "plaisir du train" font place à la vitesse. L'important est d'arriver rapidement et peu importe le voyage en lui-même dont on se "débarrasse" à la va vite. Le train est redevenu "utilitaire". Quant aux brochures S.N.C.F. elles ne sont, elles aussi, devenues uniquement fonctionnelles et les affiches visibles dans les gares (que la S.N.C.F. a transformées en "hommes sandwich") ne vantent plus que des produits de consommation sans aucun rapport avec les voyages en train.

"Images" offertes par le P.L.M.

 

Pour aller plus loin... 1 clic!

Autres pages ...

Autres sites ...

Retrouvez tous les liens proposés dans ce blog sur le fichier "liste des liens".

 

Illustrations collection de l'auteur et agenda P.L.M. 1914

 



30/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion