TRANSPORTS FERROVIAIRES..

117

TRANSPORTS FERROVIAIRES..

Alors que je regardais les photos que je venais de prendre de la grue de Valréas, il m'est venu une réflexion... Si nous disions un mot sur le pourquoi de ces grues dans les gares ou, tout simplement, si nous répondions à la question simple: que transporte ou transportaient les trains vauclusiens?

Si on se pose la question aujourd'hui, on répondra malheureusement "plus grand chose", mais si on regarde dans le passé, la réponse est simple: TOUT! Des produits les plus légers aux plus lourds, des plus fragiles aux plus massifs, des plus courants au plus dangereux, des plus simples aux plus sophistiqués, des envois les plus diffus aux trains blocs les plus complets, des escargots vivants aux bovidés... Rien ou presque n'échappe au P.L.M. puis à la S.N.C.F..
Beaucoup de trains circulent en Vaucluse. Certains se contentent de traverser. Intéresserons-nous plus précisément aux trafics spécifiques au départ ou à l'arrivée des gares ou des Embranchements Particuliers vauclusiens.

Dés l'arrivée du rail en Vaucluse celui-ci s'octroie la quasi-totalité des courants de transports jusqu'alors assurés par la route ou la voie fluviale. Puis, peu à peu, les lignes, voire les gares, se spécialisent dans des trafics particuliers en fonction des productions locales et de l'évolution des activités (disparition de la garance, des vers à soie, développement de la chimie, etc.).

Voyons tout cela d'un peu plus près.

Avant même que les trains ne circulent en service commercial, les transports massifs liés à la construction des lignes sont confiés au rail. Dès que les terrassements le permettent, des voies provisoires sont posées sur lesquelles circulent des wagonnets tirés par des chevaux ou de petites machines à vapeur, puis sur lesquelles roulent enfin de vrais trains. Les milliers de m3 de terre, les milliers de traverses, tonnes de rails, le ballast, etc. sont acheminés sur place par les trains (et au début par la voie routière dont ce lourd charroi ne manque pas de détruire routes et chemins).

A peine la première voie ferrée est-elle posée entre Valence et Avignon, avant même que la ligne ne soit officiellement livrée à l'exploitation que le train se charge déjà du transport des troupes engagées sur le théâtre de Crimée... Dans les wagons, chevaux, ânes, chariots, soldats avec armes et bagages... (Les transports militaires reviendront, malheureusement "régulièrement". 1870, première et seconde guerres mondiales, guerres d'outremers. Les trains transporteront les troupes et le matériel, les permissionnaires et les prisonniers, mais aussi les déportés et même les dépouilles des soldats ou déportés décédés durant les combats ou en captivité).

règlement de 1885 et transports de troupes durant la première guerre.

Le Développement...

Puis la première ligne impériale entre en service. Immédiatement les trains enlèvent les transports "lourds". Céréales (avec tarifs préférentiels) et houilles emplissent wagons et cours de gares (pensons que les chargements/déchargements se font entièrement... à la main!). Ensuite, c'est "l'explosion"... Les lignes s'ouvrent les unes après les autres. Le chemin de fer, de par les débouchés offerts au plan national voire international, favorise le développement des industries et de l'agriculture locale... Tout en créant une certaine concurrence par les produits facilement "importés".

Une grande complexité de tarifs, souvent produit par produit, voire de gare à gare... Boutons de porcelaine, pierre à lithographier, braises et charbons, papier d'emballage, céréales, glace à rafraîchir, savon de Marseille, etc. etc.. (Coll AD Vaucluse)

Les lignes et les gares se spécialisent peu à peu. Les trafics sont tels que parfois les installations sont insuffisantes pour les écouler dans des conditions satisfaisantes. Le P.L.M. tente de les adapter au fur et à mesure, mais en général avec un temps de retard (agrandissement des quais couverts et découverts, ajout de voies de débord, installation de bascules, gabarits et autres plaques tournantes ou grues). De plus l'utilisation de trains "mixtes*" (sur les lignes secondaires) n'est pas un atout (du fait de leur lenteur) pour le rail.. Pas plus d'ailleurs pour les marchandises que les voyageurs... Malheureusement, ce sont de telles pratiques qui vont largement favoriser le report sur la route du transport des marchandises, dès la fin de la première guerre... Mais la grande Compagnie le reconnait elle même, c'est plutôt le transport des voyageurs qui l'intéresse.

HALLE DE PERNES

L'ancien quai couvert de la gare de Pernes en bien mauvais état en 2001.

Statistiques de trafic marchandises en 1966. La liaison Nord/Sud est prépondérante.

Tout ou presque sur les rails Vauclusiens...

C'est ainsi que l'on retrouve sur les quais des gares Vauclusiennes, régis pas des tarifs d'une extrême complexité, au départ où l'arrivée:

- Les produits du sous-sol: Houilles (livrées à la fois pour les industries et pour le chemin de fer lui-même, très gros consommateur jusqu'à l'électrification) et lignites, sables (Piolenc. On en trouve encore au départ de Carpentras), argiles, pierres de taille, ocres (essentiellement sur la ligne d'Apt), plâtres, chaux, craies (Cavaillon), marbres, albâtres... eaux minérales...

LE TRAIN LE PROVENCE EXPRESS

Le PROVENCE EXPRESS trains spécial pour les primeurs de Provence.

- Les produits de l'agriculture, nous dirions aujourd'hui les produits agro-alimentaires: Les céréales et les garances à l'origine puis les fruits et primeurs. Ce sont ces derniers qui vont générer un flux saisonnier extrêmement important dans la région, et réclamer la mise en place d'installations spécifiques et la mise en route de trains dédiés. Le transport des fruits et primeurs va rester longtemps l'un des axes majeurs du transport ferroviaire Vauclusien. Ce sont les raisins (Le Thor), feuilles de mûrier (pour les vers à soie), fleurs fraîches, fraises, asperges, abricots, haricots verts, haricots de Mollans, choux, asperges, coings, pommes de terre, salades, pêches, poires, pommes, cerises, melons (Cavaillon et ligne d'Orange à L'Isle/Sorgue), tomates, betteraves (Orange usine St. Louis, Valréas) à sucre, truffes (Valréas, Grillon, Carpentras), topinambours, qui emplissent les wagons. Peu à peu les trains deviennent frigorifiques et sont accélérés pour assurer le transport de ces denrées périssables dans les meilleures conditions possibles. Les vins et alcools de la région sont réputés. Des gares se spécialisent dans ce trafic. Sorgues voit s'installer les établissements DAVID & FOILLARD et s'équipe pour la manutention directe des vins en vrac et en fûts ou bouteilles. Orange et Bollène assurent également de nombreuses expéditions. Les compagnies développent des wagons spéciaux pour ce transport. Mais le train transporte aussi des beurres et margarines, huiles d'olives, châtaignes, pailles, foins et fourrages (Cadenet), graines et semences (Avignon), olives, amandes (Ligne du Buis ou de Nyons)... Le P.L.M se charge aussi des produits Phytosanitaires (Sorgues), engrais, tourteaux, sarments de vignes... Un important flux de bouteilles vides existe également... Et aussi de bouteilles pleines au départ ou à l'arrivée (Monteux EP ETIENNE)... Le train livre des boîtes de conserve vide et emporte celles remplies par les conserveries locales.

BI FOUDRE JULIEN AVIGNON COURTINE EN 1944

Wagon foudres pour le transport des vins... Ceux photographiés ici en 1944 en gare d'Avignon sont en une fâcheuse posture...

- Les matières premières: Produits chimiques, acide sulfurique, chiffons, pailles à balais (Orange), soufre, bois en planche, en grumes (Entraigues, Cavaillon) et bois de chauffage, charbons de bois, sel (trafic lourd vers Pertuis), balles d'alpha (usine de l'Alpha au Pontet), tissus, plaquettes de bois pour les cagettes, rouleaux de papier, pétroles et huiles minérales... Le train est essentiel pour assurer le volume de livraison nécessaire et permet le développement de l'industrie chimique dans la région (Poudrerie Nationale de Sorgues, usines d'engrais de l'Ozeraie au Pontet et à Courthézon, etc...) tout en apportant une sécurité maximale aux transports dangereux.

GRUMES A CAVAILLON

Chargement de trains de grumes en gare de Cavaillon en 1994.

- Les animaux: Le rail est très utilisé pour le transport des animaux vifs... Veaux, vaches, cochons, couvée, mais aussi chevaux, ovins, caprins (transhumances... gare du Pontet), lapins et même... escargots... Sans compter les... autruches et chameaux (Si, si, ils apparaissent dans les tarifs!) mais je ne pense pas que l'on en trouve habituellement dans notre région... Jusqu'à l'arrivée des wagons frigorifiques on transporte de préférence les animaux vivants. Il existe des gares "spécialement" dédiées et équipées pour assurer le parcage des animaux et le nettoyage et la désinfection des wagons... comme celle d'Avignon par exemple. Toutefois, la gare à bestiaux d'Avignon étant située approximativement là où se trouve aujourd'hui la gare routière la cohabitation entre les voyageurs, les Avignonnais et les bovins ne se faisait pas sans difficultés ni dangers. La gare aux bestiaux a été ensuite déplacée du côté de Courtine, puis les abattoirs ont ensuite été installés au Pontet. Mais on transporte aussi du... Poisson (qui n'arrive pas toujours très frais)...

La transhumance à Avignon... De nombreux troupeaux sont acheminés vers les alpages par le chemin de fer. La Carte postale a été postée au centre de tri de la gare d'Avignon.

CAPL SORGUES

Manutentions sur l'EP de la CAPL à Sorgues.

- Les produits manufacturés: Tracteurs et machines agricoles (Entraigues, Sorgues), automobiles (EP Causse Wallon Le Pontet), produits sidérurgiques (Sorgues), produits chimiques (Sorgues), cuisinières en fonte, baignoires et lavabos (Sorgues), papiers et cartonnages (y compris papiers à cigarettes à Malaucène) (Valréas, Sorgues), carbonates de soude (Sorgues), briques et produits réfractaires (Bollène... usines Valuy), tuiles, poteries, balais, sucres, laine de verre, moteurs d'avions! (Orange) matières plastiques, polystyrène expansé (Avignon), boîtes de conserve vides (Carnaud et Ferembal à Carpentras)... et pleines, fruits confits (Apt), berlingots (Carpentras), farines (Le Thor), tuyaux en fonte et en matières plastiques (TERRI Sorgues), boissons (Monteux), plaques de plâtres (Carpentras), pâtes alimentaires, médicaments, chapeaux et casquettes, lingerie, sacs pour dames, céramiques, de la... glace à rafraîchir!..

BB 63985 MONTEUX

Train de bouteilles pour l'EP Etienne à Monteux.

Wagons pour le transport de vins pour les établissements David & Foillard et pour le transport d'acides pour la SNPE stationnés en gare de Sorgues - 1995 -

- Et tout le reste: Les ferrailles (Monteux, Sorgues), pièces de feux d'artifices, colis de détail et de messageries (Avignon, Sorgues, Orange...), explosifs (Sorgues), goudrons et brais, savons de Marseille, boutons en porcelaine, verrerie, copeaux de liège et rafles de maïs (Sorgues), films cinématographiques, pièces détachés pour automobiles, motos et vélomoteurs... Il est à noter que les explosifs expédiés par la poudrerie sont parfois si puissants que l'on n'en expédie qu'une toute petite quantité dans un wagon couvert de grand volume et que le colis est suspendu au plafond pour ne pas subir les chocs! Quant aux artifices de Monteux (Ets Ruggieri), ne pouvant être transportés dans les trains mixtes ils sont convoyés par la route en gare de Sorgues pour y être expédias. Ils sont alors stockés dans une zone particulière qui n'est pas équipée de l'éclairage... par lampes à pétrole ou de becs de gaz comme le reste de la gare... Notons l'usage éphémère su système FERCAM (système combiné rail-route) à Monteux ayant permis de relancer un temps l'activité de cet établissement dans les années 80.

MANOEUVRES EN GARE

Belle composition de wagons anciens avec en tête une vaillante 140 J. Nous sommes en 1949 à L'Isle/Sorgue.

GARE DE MONTEUX (en Tonnes)
ARRIVEE DEPART TOTAL
1971 2525 5125 7650
1972 1682 4457 6139
1973 2112 4431 6543
1974 2194 1839 4033
1975 1197 798 1995
1976 2180 2273 4453
1977 3778 4074 7852
1978 3845 3216 7061
1979 8298 1510 9808

Une UM de BB 67580 en tête d'un lourd train de sel traverse la gare d'Avignon et file vers Cavaillon puis Pertuis et St Auban. - 1999 -

Les transports exceptionnels...

Il reste à parler des transports spéciaux et exceptionnels. L'armée a longtemps été un important client du rail. Les gares d'Orange et d'Avignon on réçu des équipements spécifiques (quais militaire, cantines, abreuvoirs, services spécifiques aux armées, etc...). Avignon a perdu ces spécificités depuis longtemps mais Orange garde encore une petite activité militaire. En 1966, la gare de Bollène est en effervescence courant septembre. Un gigantesque réservoir à propane de 150 m3 y est livré, pour le compte de l'usine Gaz De France. Expédié de Grenoble en "transport exceptionnel" le "cigare" est parvenu sans encombre en gare. Il ne reste "plus" qu'à transborder du rail à la route cette masse de 30 tonnes, de près de 23 mètres de longueur et 3 mètres de diamètre! Opération délicate mais réussie. Elle constitue un parfait exemple de coordination "rail-route". Cavaillon, du pétrole... en gare! peut-on lire dans les journaux. En août 1980, une rupture de l'oléoduc Sud Européen, provoque une importante pollution dans les exploitations fruitières et maraîchères situées à proximité du canal de l'aiguillon, près de Cavaillon. Les services techniques et les services de secours sont immédiatement dépêchés sur les lieux, mais malgré leur rapide intervention, plusieurs milliers de mètres cubes de pétrole se sont écoulés dans les champs. D'importants moyens sont immédiatement mis en œoeuvre pour endiguer cette "marée noire". Il est nécessaire de ramasser le plus possible d'hydrocarbures et de conduire ce liquide récolté à l'aide de pompes écrémeuses, vers Bel air - la mède, pour le stocker et le retraiter. C'est ainsi que le rail est mis à contribution. Les ensembles routiers conduisent le pétrole jusqu'en gare de Cavaillon, où il est transvasé dans des wagons citernes. Plusieurs trains complets sont ainsi chargés et expédiés. Plus de 900 wagons, soit environ 5 735 Tonnes, quittent Cavaillon en quatre jours! La cohabitation entre ce trafic insolite et inattendu, et les expéditions normales de primeurs n'est pas très aisée. Heureusement, grâce à une excellente organisation et à la volonté de tous, cheminots et agents de l'équipement, pompiers et expéditeurs, l'ensemble des problèmes est résolu avec efficacité. Un autre transport spécial et exceptionnel a été constitué par l'ensemble des poutres pour la construction des viaducs T.G.V. de Cavaillon et Cheval-Blanc. Les éléments de grande taille et de fort poids ont été livrés depuis l'Italie par la voie ferrée.

VIADUC TGV

Le viaduc T.G.V. De Cavaillon dont les constituants ont été acheminés par le rail.

VOITURE POSTALE

Ambulant postal... dans lesquels les lettres étaient triées durant le voyage par des postiers appelés "ambulants".

La BB 8184 traverse la gare de Cheval Blanc en tête d'un train de produits pétroliers - 1995 -
La BB 8248 en gare de Montfavet - 1994 -

Mais aussi... le courrier (trié durant le voyage en train... Il est possible de poster son courrier directement dans le fourgon qui descend du Buis les Baronnies!) et les dépêches (Avignon reçoit un centre de tri-postal, abandonné de nos jours et Cavaillon reçoit dans les années 80 la plate-forme sud-Est du T.G.V. LA POSTE... Le transport du courrier par le TGV est abandonné le 30 juin 2015)... Et tous les produits de consommation courante. Et j'en oublie!
Quant aux grues de quais que l'on trouvait dans la quasi-totalité des gares en diverses tailles (3T ou 6 T), elles étaient utilisées à la manutention des pièces les plus lourdes ou des cadres (containers) et il existait dans les années 70 en complément une grue automobile GRIFFET pouvant effectuer des manutentions particulières dans les gares... Tous ces trains de marchandises devaient également être triés à leur arrivée ou leur départ par le triage d'Avignon. En 1970, le SERNAM (bagages et messageries) ets créé. Un centre est installé en gare d'Avignon. On trouvera aussi le SERNAM dans les années 90 à Sorgues et même à Orange avec une service spécifique de messageries utilisant la LGV(!), mais toute cette activité de messageries a disparu...Bref, on peut se dire qu'il y avait "en ce temps-là" une sacré activité en Vaucluse! Malheureusement tout cela a quasiment disparu de nos jours.

GRUE DE QUAI VALREAS LA GARE DE SORGUES

Les anciennes grues de Valréas et Sorgues. Cette dernière est encore active, bien que très rarement utilisée. Elle est d'ailleurs équipée d'un moteur électrique.

La BB 22405 attend le départ avec une rame SERNAM en gare d'Orange. Ces trains spécialement équipés utilisaient la L.G.V.. Tout cela a maintenant disparu - 1999 -

Maintenant, la plupart de ces produits, s'ils sont encore utilisés ou fabriqués dans la région, circulent par... La route. Il reste encore malgré tout et heureusement, de nombreux trains de marchandises (FRET comme il faut le dire...) qui circulent sur les lignes Vauclusiennes, mais ce sont pour la plupart des trains lourds en transit entre la rive droite du Rhône et la ligne de Miramas ou de la ligne de Pertuis (hydrocarbures, céréales, automobiles neuves, eaux minérales, etc.). Avec la "libéralisation" des chemins de fer, ce sont même souvent des trains tractés par des machines d'opérateurs privés tels que VFLI, ECR, Europorte... Quant au transport combiné, bien représenté en gare d'Avignon Courtine par La NOVATRANS, il est, en 2012 fortement menacé? puis abandonné.

PLUS DE PHOTOS? RENDEZ VOUS DANS L'ALBUM.

Vous souhaitez en savoir + ? ... 1 CLIC!

Autres pages du blog.

Autres Sites et documents.

  • Transports ferroviaires en France
    • Transports ferroviaires en France (pdf)
    • FRET SNCF l'odyssée du fret (nouvel éco)
    • FRET SNCF (noster paca)
    • Fret (évolution de la répartition modale) (pdf)
    • Fret 350 millions d'euros de pertes (20 minutes)
    • FRET SNCF (le figaro)
    • FRET SNCF (libéralisation)
    • FRET SNCF (libéralisation)
    • Opérateur Ferroviaire de Proximité
    • Train bloc
    • Wagon isolé (figaro)
    • Wagon isolé (l'officiel)
    • Wagon isolé (les échos)
    • Wagon isolé (libération)
    • Wagon isolé (l'humanité)
    • Wagon isolé (Pdf) SNCF
    • Wagon isolé (le parisien)
    • Wagon isolé (le nouvel obs)
    • Wagon isolé (Pdf) SNCF
    • Wagon isolé (noster paca)
    • Wagons (gestion des) (pdf)
    • Train machandises (youtube)
    • Train machandises (youtube)
    • Train machandises (youtube)
    • Train machandises (youtube) EUROPORTE
    • Train marchandises (youtube)
    • Train marchandises (photo) VFLI
    • Train marchandises (youtube)
    • NOVATRANS au bord de la faillite
    • Matières dangereuses (transport des) (pdf)
    • transport des marchandises (pdf)
    • Fret ferroviaire, Rebond en 2011 (les échos)
    • Fret ferroviaire, La DB enfonce la SNCF (Challenge)
    • Revue Historail n°22 (2012) Témoignage de M L Armand.
    • Historail n°21
    • Les trains de marchandises.
    • Revue Voies ferrées 63 (Chronofroid)
    • Perspectives fret.
    • Perspectives fret.
    • Perspectives fret.
    • Engagement national pour le fret ferroviaire 2009.
    • Retrouvez tous les liens proposés dans ce blog sur le fichier "liste des liens".

      Les documents et photos illustrant cet article sont issus de la collection de l'auteur (photos Gérent, Roze, Capdeville, Bézet, doc AD Vaucluse...)

      Hep hep... un petit commentaire? une information complémentaire? un témoignage? un oubli? merci de laisser un petit mot....



      03/01/2009
      3 Poster un commentaire

      A découvrir aussi


      Inscrivez-vous au site

      Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

      Rejoignez les 105 autres membres

      www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


      Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion