LA LIGNE D'AVIGNON A VILLENEUVE

 

LA LIGNE D'AVIGNON A VILLENEUVE

Il est une ligne tout à fait particulière en Vaucluse... Elle est avant tout la plus courte de toutes. Elle ne constitue même pas un véritable tronçon commercial. Sa construction a été fort onéreuse et surtout fort longue... Elle est entrée en service en 1905 mais totalement terminée en ... 1984!! Il s'agit de la liaison entre les gares d'Avignon et de Villeneuve Pont d'Avignon... Un lien par dessus le Rhône entre Vaucluse et Gard.

Les origines de la ligne...

A partir de 1880, des trains circulent, en parallèle à la ligne impériale, sur la rive droite du Rhône, entre Lyon, Givors, Le Teil, Remoulins et Nîmes. L'une des gares de cette nouvelle ligne est implantée au sud de la commune de Villeneuve les Avignon.

Malgré les protestations de la dite commune, la gare est dénommée "Pont d'Avignon" (elle ne sera débaptisée et appelée Villeneuve lez Avignon qu'après la dernière guerre. A noter que Villeneuve possède 2 gares... du Nord au Sud.. Villeneuve-Pujaut et Pont d'Avignon. Seule cette derniere est encore exploitée aujourd'hui, bien que la gare de Pujaut ait toujours été considérée comme LA gare officielle de la ville). Pour l'instant cette gare, pourvue d'un B.V. assez cossu, est assez fréquentée. Les voyageurs qui s'y arrêtent bénéficient d'une liaison routière (il n'y a pas de liaison ferroviaire directe) par omnibus pour rejoindre Avignon (poursuite du voyage vers Marseille ou les Alpes) et/ou les hôtels de la cité papale.

Dans le but de permettre une liaison entre les lignes courant sur les 2 rives du Rhône le P.L.M. décide, en 1883, de la création d'une ligne complémentaire et, de fait, d'un pont sur le fleuve.

C'est, au départ, entre Roquemaure et Caderousse qu'est envisagée cette construction (projet de CdF d'Alais au Rhône, prolongé jusqu'à Orange). Mais celle-ci, porteuse d'espoirs de rapports commerciaux importants et de fait productrice de richesses, fait l'objet de convoitises de la part de plusieurs communes. Arles, Tarascon, Beaucaire, et Avignon se montrent particulièrement intéressées. C'est finalement Avignon qui l'emporte face à ses compétitrices. pour les élus c'est une véritable question de "vie ou de mort" pour l'économie locale. Il reste que les travaux seront difficiles et coûteux.

La concession à titre éventuel de cette ligne est prononcée par la convention du 26 mai, approuvée par la loi du 20 novembre 1883. Le P.L.M. Propose diverses études. La première datant d'octobre 1885, envisage la construction d'un viaduc en trois parties, deux au dessus des bras du fleuve, une troisième au dessus de l'ile Piot. Le 16/03/1886, la Cie. dépose ses avants projets. Le ministre de la Guerre donne son aval le 16 août.

Mais le P.L.M. revoit sa copie et propose d'autres emplacements pour le viaduc, un peu plus en aval sur le fleuve. Ce qui lui permettrait d'en réduire la longueur (et donc le prix) et d'éviter le passage sur l'ile Piot, nécessitant une augmentation de la longueur des voies d'accès.

Le 11 juillet 1892, le P.L.M. présente un nouvel avant projet. Une enquête se déroule en juillet et août. Le 16 mai 1893, un décret prononce la déclaration d'utilité publique et rend ainsi définitive la concession de la ligne Avignon-Villeneuve au P.L.M..

La gare de Villeneuve Pont d'Avignon. sur la gauche la ligne Givors - Nîmes. On aperçoit au loin la remise des locomotives de l'annexe traction et à la limite de la photo la gare proprement dite. Le viaduc se trouve un peu plus en aval... Dans le dos du photographe.

Le 5 mars 1896, arrêté est pris prescrivant une enquête parcellaire, laquelle se déroule sur une huitaine à partir du 9 mars. Du 17 au 27 mai, une enquête complémentaire est ordonnée. le 25 janvier 1897, un arrêté de cessibilité est pris. Le lendemain, le tribunal d'Avignon rend son jugement en matière d'expropriation.

La Société de Fives-Lille , dépose sa proposition de viaduc métallique le 5 juillet 1898. Elle demande également, le 20, l'autorisation de construire un pont provisoire en bois sur pieux battus pour les besoins du service de la construction. Le projet est accepté sous réserve qu'une passe suffisante soit laissée libre à la navigation.

Construction du viaduc du Rhône. Estacade provisoire en bois. ( Collection Archives Municipales d'Avignon )

Le 27 juin 1900, les travaux envisagés sont approuvés. Le 30 juillet un arrêté ordonne la mise en enquête. Elle est ouverte le 3 septembre pour huitaine. Le 22, la commission est réunie pour statuer. Le 18 décembre, un arrêté préfectoral déclare enfin cessibles pour cause d'utilité Publique, les terrains pour l'établissement d'un raccordement sans cisailler les voies principales... La traversée du Rhône sera effectuée sur un viaduc métallique de 532 mètres de long. Il comportera 6 travées de 70 mètres et 2 de 56 mètres. Il recevra 2 voies.

La construction du viaduc...

Les travaux de ce viaduc, effectués par la Compagnie de FIVES LILLE sont entamés le 13 Janvier 1901.

LE VIADUC SUR LE RHONE

Le 15 décembre 1904, les ouvrages d'art du passage supérieur de la ligne P.L.M. et inférieur du chemin de Courtine sont éprouvés. Le 2 février 1905, l'autorisation d'exploiter est donnée au P.L.M.. Le 15 février, le raccordement à double voie entre Avignon et Villeneuve est livré à l'exploitation.

LE VIADUC SUR LE RHONE

(Coll et photo JL Bezet)

Cette ligne particulière n'est pas à proprement parler un tronçon commercial, mais seulement un raccordement sans trafic local. Les trains au départ d'Avignon et à destination de Nîmes, doivent seulement effectuer un rebroussement à Pont d'Avignon... En 1944, le viaduc après voir été la cible de violents bombardements est détruit par les troupes Allemandes en retraite. Sa reconstruction, jugée stratégique est entamée dès la libération. Il est remplacé provisoirement pas une estacade en bois sur pieux battus. Il faut dire qur le viaduc d'Avignon est l'un des seuls 3 points de franchissement du Rhône entre Lyon et Marseille ( La Voulte Avignon Tarascon ). Aujourd'hui 3 autres traversées ont été créées pour la ligne T.G.V. ( Mornas Roquemaure , Avignon)

LA VIADUC DU TGV

L'un des viaducs du TGV en cours de contruction. (Photo JL Bezet)

L a gare de Villeneuve - Pont d'Avignon possède une petite annexe traction dépendant de Nîmes. Notons que le rebroussement des trains en direction de Nîmes est effectif en gare de Villeneuve jusqu'en mai 1984(!) date à laquelle le raccordement direct avec la ligne de la rive droite est enfin mis en service... Elle est encore exploitée de nos jours, mais ne supporte les circulations que de trains de marchandises.

SAUT DE MOUTON DE L'EVITE AVIGNON

L'évite Avignon. Saut de mouton au dessus de la ligne PLM. (Photo JL Bezet)

Du côté Vauclusien, de profondes modification ont été réalisées au moment de l'installation du triage de Champfleury et avec la mise en place du saut de mouton dit de l'évite Avignon. La ligne de la rive droite et son prolongement entre Avignon, Cavaillon, Miramas et Fos/mer ont été "spécialisés" dans le trafic lourd, celle de la rive gauche se chargeant des trains rapides... Peut être un jour, verrons nous à nouveau des trains de voyageurs circuler entre Avignon et Villeneuve... En attendant, cette idée circule déjà ...

 

Plus d'infos? Un clic !

Une double traction de 141 R au débouché du viaduc sur le Rhône, côté gardois... Train spécial Avignon/Nîmes pour le cinquantenaire des 141 R en Provence en 1986. (JL Bezet)

 



15/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion