LA LIGNE DE SORGUES A CARPENTRAS.. DOCUMENTS

84 LA LIGNE DE SORGUES A CARPENTRAS

DOCUMENTS DIVERS

***********

CHEMIN DE FER DE LYON A LA MEDITERRANEE
EMBRANCHEMENT SUR CARPENTRAS

Conformément au vœu que vous avez exprimé dans votre dernière session, j'ai engagé la compagnie de chemin de fer de Lyon à la Méditerranée à faire étudier un embranchement sur Carpentras.

La compagnie a étudié successivement trois tracés: l'un par Bédarrides, l'autre par le Pontet, le troisième par Sorgues. Ce dernier tracé est celui qui parait avoir fixé sa préférence. Je crois qu'elle n'aurait pas hésité à l'entreprendre dés à présent, après qu'elle aurait obtenu les autorisations nécessaires, si elle n'avait eu à effectuer la construction des chemins de fer de Toulon et d'Aix. Pour ne pas ajourner trop longtemps l'exécution du chemin de Carpentras elle à proposé de l'exploiter, si une compagnie locale voulait le construire, et il s'est organisé dans ce but une compagnie qui compte à sa tête des notabilités de Carpentras. Cette affaire n'a pas encore un caractère officiel et les négociations entreprises ne sont pas arrivées à leur terme, mais j'espère qu'elle aboutira et que la ville de Carpentras sera reliée au chemin de fer de Lyon à la Méditerranée.

Une autre compagnie a demandé l'autorisation d'établir une voie ferrée, avec traction par des chevaux sur les routes ordinaires entre Avignon et Carpentras, mais elle a limité sas demande au cas où la Compagnie de Lyon à la Méditerranée renoncerait à faire un chemin de fer à vapeur. Cette demande n'a pu recevoir aucune suite et n'en recevra point probablement dans l'avenir, attendu que l'embranchement de Carpentras a les plus grandes chances d'être entrepris d'une manière ou d'un autre. La même Compagnie a projeté d'établir aussi une voie ferrée entre Avignon Cavaillon et L'isle, mais elle déclare jusqu'ici que la ligne de Carpentras est nécessaire pour compléter son réseau et qu'elle ne pourra rien faire si elle n'en obtient pas la concession. J'ignore qu'elle sera sa détermination définitive, mais j'ai cru devoir vous communiquer ces projets, afin de vous faire connaître les chances qu'à le département de Vaucluse de voir améliorer ses voies de communication qui sont déjà généralement dans un très bon état.

Rapport du Préfet au Conseil Général. 1855


MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS

Direction générale
des ponts et chaussées
et du chemin de fer
Versailles, le 13 aout 1872

Chemin de fer
DIVISION ETUDES ET TRAVAUX

Monsieur le préfet, vous m'avez fait l'honneur de me transmettre le 4 juin dernier, le dossier de l'instruction à laquelle a été soumise une demande du conseil municipal de Sorgues ayant pour objet d'obtenir la construction d'un abri pour les voyageurs à la gare de cette ville.

La compagnie des chemins de fer de PARIS à LYON et à la MEDITERRANEE, consultée allègue que le trottoir qui sépare la voie descendante de la voie de Carpentras, dont la longueur n'est que de 4 mètres, est trop étroit pour recevoir une construction présentant quelque utilité, que la pluie est d'ailleurs très rare dans la localité, et qu'un abri ouvert, le seul qui pourrait être construit ne préserverait en aucune manière le public. MM les ingénieurs du service du contrôle, après avoir fait observer que la pluie n'est pas plus rare à Sorgues que dans tout le département, ne voient pas comment la faible largeur du quai pourrai être un obstacle à l'établissement d'un auvent de la forme dite à parapluie, supporté par un ou deux rangées de colonnes et s'étendant même au dessus des voies de la voie de Carpentras pour abriter les trains venant de cette direction et qui sont obligés de stationner dans la gare de Sorgues pendant un temps plus ou moins long. D'accord avec M L'inspecteur général chargé du contrôle, vous pensez, Monsieur le Préfet, que la demande du Conseil Municipal de Sorgues est justifiée par l'importance de la gare.

J'ai l'honneur de vous informer, Monsieur le Préfet, après examen de l'affaire en conseil des ponts et chaussées et conformément à l'avis de ce conseil, j'ai décidé qu'il y avait lieu d'inviter la compagnie à soumettre à l'administration des propositions pour l'établissement à la gare de Sorgues d'un abri sur le trottoir de la voie de Carpentras. Je vous prie de donner sans retard connaissance de cette décision à M l'inspecteur général chargé du contrôle, à M le Maire de Sorgues, ainsi qu'à la compagnie et d'en assurer l'exécution en ce qui vous concerne.

Recevez, Monsieur le Préfet, l'assurance de ma considération la plus distinguée.

Le Ministre des travaux publics .
Pour le ministre et par autorisation
Directeur général des ponts et chaussées et des chemins de fer.

Document incomplet A.D. VAUCLUSE


EXTRAIT DES REGISTRES DE LA PREFECTURE DU DEPARTEMENT DU VAUCLUSE
-------
ARRETE DU PREFET
-------

AVIGNON, le 10 février 1845
Nous Préfet du VAUCLUSE,

Vu la déclaration en date du 8 janvier dernier par laquelle plusieurs négociants notables des villes d'Avignon et de Carpentras sont associés audit projet d'études et ont désigné pour y procéder conjointement aux pétitionnaires, MM Bouvier ingénieur en chef, directeur, Surell, ingénieur ordinaire, Prospert Renaux, Jules Renaux, ingénieurs civils, Stobiecki, agent voyer en chef, lesquels ont accepté cette mission,

Vu le rapport de M l'ingénieur en chef, directeur de la vallée du Rhône, du 15 janvier 1845;
Vu la loi du 22 décembre 1879, section 3, art2, n°7
Vu la loi du 16 septembre 1807
Vu l'ordonnance royale du 18 février 1834
Vu la loi du 3 mai 1841,
Vu l'article 438 du code pénal,

Considérant que dans l'hypothèse probable de la construction d'une voie de fer entre Avignon et Lyon, une communication de même nature s'y rattachant et la reliant avec la ville de Carpentras offrirait de grands avantages au commerce et à l'industrie, que l'administration doit faciliter les études d'un tel projet qui est de la plus haute importance.

ARRETONS:

ART 1er: Les Sieurs Renaux et François Paulin, ainsi que le personnes de l'art qui leur ont été adjointes, sont autorisées à étudier, dans le département du Vaucluse un projet de chemin de fer tendant de la ville de Carpentras à la lande du Pontet, et se rattachant au chemin de fer projeté d'Avignon à Lyon.

ART2: Les habitants des communes de Carpentras, Monteux, Entraigues, Sorgues et Avignon sont invités à permettre la libre entrée de leurs propriétés aux personnes désignées dans l'article précédent. MM les Maires prêterons au besoin leur appui et leur autorité.

ART 3: Les indemnités de dommages dues aux propriétaires seront réglées à l'amiable autant que faire se pourra, ou par le conseil de préfecture, à dire d'experts, conformément à la loi du 16 septembre 1807.

ART 4: Le présent arrêté sera publié et affiché dans les communes désignées en l'article 2 ci dessus.

 

AVIGNON le 10 février 1845
Signé J Pascal
pour expédition
Le conseiller de Préfecture, secrétaire général.


Extrait de "Sur les calades couleur de miel. Monteux autrefois" de Germaine Barre...

L'INAUGURATION DU TRAIN

Vers 1890, on construisit en bordure du village, une voie ferrée. Grand événement que l'inauguration de la mise en service! Le passage du premier train donna lieu à bien des discussions. Monsieur le Préfet et ses subordonnés devaient se trouver dans un wagon de première classe. Il fallait donc bien faire les choses. Avec beaucoup de curiosité une grande partie de la population devait se réunir à la gare pour voir arriver ce monstre de fer que beaucoup de vieillards avaient de la peine à imaginer. Il fut décidé que la musique du pays jouerait à l'arrivée du train. Mon père qui était chef de musique propose "La Marseillaise". La totalité des musiciens étant des "blancs", inutile d'évoquer les discussions qu'ils avaient soulevées là. Un pas redoublé fut choisi.

Mon père qui avait son idée, en collaboration avec un ami, un certain Constantin, rusèrent. Ils préparèrent en grand secret les partitions de notre hymne national. Tout le monde se réunit à la gare, le jour dit, pour attendre ce qui allait révolutionner les moyens de transports. lorsque le panache blanc apparut dans le lointain au détour de la voie, les musiciens dispersés dans la foule de regroupèrent le plus rapidement possible. Le train étant maintenant tout près (ça allait tout de même plus vite que la diligence de Népoty), mon père eut juste le temps de leur mettre la partition préparée en cachette au porte musique de leur instrument, leur disant qu'au dernier moment il en avait été décidé ainsi, et , le train entrant en gare, ils n'eurent pas le temps de réagir. "Un, deux, trois... "Allons enfants de la Patrie...". Et la Marseillaise fut jouée.

Les musiciens lui en voulurent un certain temps, mais ils convinrent dans le fond, c'était mieux ainsi. Le Préfet étant un "rouge", c'était plus adroit de lui avoir fait plaisir et cet incident fut peu à peu oublié. Mais dans la famille on en parla longtemps...


EXTRAIT du Registre des Délibérations du Conseil municipal de la commune d'Entraigues

Le 11 mars 1857.

M le Maire a ouvert la séance et donné lecture au conseil d'un arrêté de M le Préfet de Vaucluse en date du 20 février 1857, qui soumet à une enquête l'avant projet présenté par MM Leblanc, De Préville, et De Jocas, pour l'établissement sur les routes de voies ferrées à traction de chevaux qui seraient dirigées d'Avignon sur Carpentras, Cavaillon et l'Isle, en autorisant les Conseils Municipaux qui croiraient devoir présenter des observations à l'assemblée extraordinaire. M le Maire ajoute que la commune d'Entraigues étant très fortement intéressée dans cette question, il a fait réunir le conseil pour avoir son avis.

Le Conseil Municipal, vu le rapport présenté par M Leblanc sur le projet de voies ferrées à construire. Considérant que l'établissement projeté n'offre qu'un médiocre avantage, tant sur le rapport de la vitesse que sur le rapport des prix, qu'en effet le trajet d'Avignon à Carpentras s'effectuera en une heure et demie, alors que les diligences ne mettent que deux heures, qu'il est d'ailleurs certain d'après les tarifs, que le transport des marchandises coûtera autant et même plus que par les charrettes sans présenter une économie de temps assez sensible pour balancer le désavantage. Considérant que la route départementale n°2 d'Avignon à Carpentras n'a guère que dix à huit mètres, et à certains endroits sept mètres, de largeur, que cet espace est aujourd'hui même sans voie ferrée, devenu insuffisant eu égard au grand nombre de voitures qui fréquentent cette route et qui, les jours de marché, s'élèvent pas à moins de 1200, que ces faits sont constants et reconnus par l'administration supérieure puisque dernièrement elle vient de la faire élargir en plusieurs points. Considérant que dans cet état de choses il serait dérisoire d'adopter un projet qui aurait pour but de rétrécir cette route, la fréquence des convois ne permettant pas aux voitures ordinaires de se servir sans danger de la voie ferrée, que ce serait porter atteinte non seulement à la libre circulation de tous, mais encore occasionner de nombreux accidents. Considérant que l'établissement de la voie ferrée ne diminuera nullement le nombre des charrettes, qu'en effet les denrées qui, des granges, s'écoulent sur les marchés d'Avignon ou de Carpentras ne peuvent et ne pourront y être transportées que par des charrettes, que dès lors, la voie ferrée proposée n'est pour la commune considérée comme pyas de production, d'aucun avantage, tandis qu'elle entraîne avec elle de graves inconvénients par le passage au milieu d'une population agricole et toujours occupée, que ces inconvénients se feraient encore plus sentir si, comme le dit le rapport de M Leblanc, on substituait des machines à vapeur aux chevaux qu'on emploierait d'abord. Considérant que la plupart des rues du village qui donnent accès sur la route départementale descendent par une pente rapide et qu'il arriverait fréquemment au passage des convois que les charrettes descendraient sur la route avec une vitesse d'autant plus considérable qu'elles porteraient un poids plus fort, se trouveraient lancées contre des trains de voyageurs et pourraient occasionner des malheurs considérables, que ce serait une gêne perpétuelle pour les habitants.

Pour tous ces motifs, déclare s'opposer énergiquement à l'établissement sur la route de la voie ferrée projetée.


19 octobre 1910.

Chambre de Commerce d'Avignon

PV de réunion du Comité Vauclusien d'Etude des Horaires des trains de Voyageurs.


- Ligne SORGUES CARPENTRAS -

Les trains circulant actuellement sur cette ligne sont tous mixtes, ce qui alourdit considérablement leur marche et oblige leurs nombreux voyageurs à subir un trajet de plus d'une heure pour parcourir une distance de 27 kilomètres.
L'activité commerciale de la ligne s'est grandement accrue dans ces dernières années. Le tonnage a triplé et la gare de Carpentras est devenue la troisième de la septième section de la Compagnie P.L.M., comme importance commerciale. Le trafic est donc plus que suffisant pour justifier la création d'un service de marchandises, qui a d'ailleurs existé en 1892.

M Verdet Kleber observe que jusqu'ici, une des raisons mises en avant par la compagnie P.L.M. pour le maintien du statu quo était que les municipalités n'étaient pas toutes d'accord pour réclamer la création d'un service spécial de marchandises. Certaines jugeaient plus favorable à leurs intérêts d'avoir à leur disposition plusieurs trains par jour pour l'enlèvement de leurs marchandises. M Verdet Kleber voit là une erreur, car les wagons viennent stationner en gare de Sorgues et ne sont pas acheminés plus vite que s'ils étaient amenés par un train de marchandises.

Il y a aussi la question des artificiers de Monteux qui, à l'heure actuelle, ne peuvent pas expédier leurs produits explosibles par des trains mixtes et sont dans l'obligation de les faire camionner à Sorgues.

M Sautel fournit, au sujet de ce dernier point, des explications très nettes desquelles il résulte qu'en cette affaire, la municipalité de Monteux ne serait pas placée tout-à-fait sur le terrain de l'intérêt général.

Quoi qu'il en soit, il affirme que la Compagnie a tout intérêt à créer un train de marchandises pour alléger le service des voyageurs, auquel la concurrence d'autres entreprises de transport porte un préjudice considérable. Il est convaincu que les recettes qui échappent, par là, à la Compagnie (et qu'elle aurait vite fait de rattraper en améliorant son service de voyageurs) la dédommageraient largement du sacrifice à faire pour la création d'un train quotidien de marchandises. Déjà, les municipalités de Carpentras et Entraigues sont entièrement favorables à cette création; celle d'Althen les paluds le sera certainement, et Monteux ne tardera pas à se rendre compte qu'il est de son intérêt primordial de ne pas persévérer dans son système d'opposition.

MM Charrasse, Laroche et Sautel demandent le retard au départ de Carpentras, de trois trains se dirigeant sur Avignon, ainsi que le retard, au départ d'Avignon, des trains de 4 h et de 8 h 40 du soir, sur Carpentras.

M L'Inspecteur Principal répond que ces modifications seront la conséquence naturelle du dédoublement des services de voyageurs et marchandises, et de la transformation des trains mixtes en trains légers, mesure qui va être étudiée avec la plus grande attention.

Ces messieurs insistent aussi pour qu'Avignon soit définitivement adopté comme tête de ligne sur Carpentras, au lieu de Sorgues. M Verdet Kleber fait remarquer que, grâce aux démarches antérieures de la chambre de commerce, il en est déjà ainsi pour trois trains. Il pense que la Compagnie ne se refusera pas à appliquer cette mesure au quatrième train, c'est à dire celui partant de Sorgues à 4 h 29 du soir.

M Laroche, tout en se déclarant très partisan d'Avignon tête de ligne sur Carpentras, se fait l'interprète du Syndicat des Commerçants de cette dernière ville pour demander qu'il soit fait une seule exception à cette règle en faveur de la création, les jours de marché à Carpentras, d'un train, montant seulement, entre Sorgues et Carpentras, en correspondance avec le 158 partant d'Avignon à 6 h 05 du matin. Le premier train actuel arrive à Carpentras un peu tard pour les marchés (9 h 21). Le train demandé corrigerait cet inconvénient et rendrait, par conséquent, de très utiles services au commerce, tout en étant peu onéreux pour la Compagnie, puisqu'il ne circulerait que dans un sens et ne comprendrait qu'un parcours de 17 kilomètres.


M Thomann enregistre ces vœux et promet de les faire étudier.


11 octobre 1911.
Chambre de Commerce d'Avignon

PV de réunion du Comité Vauclusien d'Etude des Horaires des trains de Voyageurs.

- Ligne SORGUES CARPENTRAS -

Nous ne pouvons être d'accord avec la Compagnie P.L.M., dit M le Président, quand elle se retranche derrière la trop faible importance du trafic pour refuser la mise en marche d'un train de marchandises régulier entre Carpentras et Sorgues.
On peut affirmer au contraire, que le trafic actuel est très suffisant pour justifier cette création. Il n'y a qu'à se rendre compte d'après les statistiques, du nombre de wagons de marchandises qui ont circulé ces temps derniers sur cette ligne.

Ce nombre a été si considérable que la compagnie a dû mettre en marche, chaque jour, un train de marchandises qui n'est prévu, dans l'horaire qu'à titre facultatif. Nous demandons qu'à la suite d'une expérience aussi démonstrative, ce train de marchandises soit définitivement régularisé.

MM Charrasse, Laroche et Sautel appuient énergiquement ce qui précède et insistent sur le très grand développement du tonnage des marchandises transportées entre Carpentras et Sorgues. M Laroche ajoute même que le train de marchandises actuel part toujours de la gare de Carpentras avec un minimum de 20 wagons, sans compter ce qu'il peut prendre encore en cours de route.
M L'Inspecteur Principal fait connaître que, si ce train de marchandises a été mis en circulation entre Carpentras et Sorgues, c'est pour éviter les retards de trains qui se sont produit l'an dernier, mais il ajoute qu'à la rigueur, les trains mixte pourraient suffire, même pour le trafic actuel.

M Verdet-Kleber demande si la mise en circulation de ce train de marchandises a entraîné une augmentation de personnel. Ce fut en effet, dit il, une des objections faite l'an dernier à la conférence de Lyon par la Compagnie. En admettant que ce train fût régularisé, celle ci désirerait qu'on pût le glisser à travers le service de jour, sans être obligé de créer un service de nuit.

M L'Inspecteur Principal répond qu'il n'y a eu, jusqu'à présent, aucune augmentation de personnel, mais le train facultatif dont il s'agit est tracé sur le graphique en service de jour. Il s'agit de savoir si le train régulier pourrait être tracé dans les mêmes conditions.

M Sautel rappelle que cette création aurait pour premier résultat d'économiser à la Compagnie les frais de camionnage jusqu'à la gare de Sorgues, des pièces d'artifices fabriquées à Monteux et qu'elles ne peut prendre actuellement dans ses trains mixtes.

Résumant la discussion, M Le Président, reconnaissant que le trafic existe réellement invite instamment la Compagnie P.L.M. à accorder à titre définitif, cette création qui n'est en somme que la conséquence logique et naturelle du mouvement général du tonnage de la ligne.
Elle présentera, en outre, l'immense avantage de permettre l'accélération des trains de voyageurs.
Tel est également l'avis exprimé maintes fois par le Conseil général de Vaucluse et en dernier lieu dans sa séance du 26 août 1911.


1937. Chambre de Commerce d'Avignon.

Amélioration de l'horaire du train automoteur qui circule actuellement entre Avignon et Carpentras et extension du nombre des relations par autorail entre ces deux villes.

L'unique navette autorail qui circule actuellement entre Avignon et Carpentras, n'est pas utilisée comme elle devrait l'être parce que son horaire n'est pas commode (arrivée à Carpentras à 12 h 20, départ de Carpentras à 12 h 45). Même pour les carpentrassiens, l'heure de 12 h 45 n'est pas pratique pour venir à Avignon: c'est en général l'heure du repas. Il conviendrait d'améliorer l'horaire de cette navette, surtout en retardant le plus possible l'heure du retour de Carpentras à Avignon.
M le Maire de Carpentras s'est fait, en outre, l'écho des doléances de ses administrés en demandant l'extension du nombre de relations entre Avignon et Carpentras par autorail. Un service de cette nature pourrait notamment être mis en marche le soir à la place de l'autobus T.P.L.M. de 22 h 30, ce qui faciliterai grandement le retour des voyageurs arrivant par la grande ligne, notamment les jours d'affluence.


SOUS PREFECTURE DE CARPENTRAS

Carpentras le 11 mars 1939
------

CABINET
Le sous Préfet de Carpentras
à Monsieur le Préfet de Vaucluse,

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J'ai l'honneur de vous transmettre la requête ci jointe par laquelle M H. RIPPERT, président du syndicat de défense des fraisiculteurs de Carpentras et de la région proteste contre les dernières dispositions prises par la Société Nationale de Chemins de Fer Français en ce qui concerne le tarif de voyage appliqué aux ouvriers spécialisés dans la cueillette de la fraise et sollicite à nouveau le maintien des facilités de transport, c'est à dire l'application du demi tarif qui leur avait été accordé jusqu'ici.

M Rippert demande, en outre, que le même traitement de faveur soit accordé aux ouvriers pour le trajet effectué en cars de remplacement, de la dernière gare à Carpentras ou aux communes avoisinantes.

Je ne peux que m'associer à la demande du syndicat de défense des fraisiculteurs.

Il n'est pas douteux, en effet, que le mode de recrutement du personnel employé dans la région de Carpentras pour la cueillette des fraises ne permet pas aux intéressés de bénéficier des titres de transport à tarif réduit par groupes de cinq, que la S.N.C.F. serait disposée à accorder. Dans l'intérêt de cette culture importante, il serait nécessaire que des demi tarifs individuels fussent délivrés.

J'ajoute que les mêmes facilités devraient être accordées sur les lignes desservies par les cars de remplacement.

Le PREFET


..

A insérer en chronique régionale

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER FRANCAIS
===============

APPLICATION DU PLAN DE COORDINATION des transports du VAUCLUSE

A partir du 2 octobre prochain,
Par application du plan de coordination des transports du Vaucluse, les trains de voyageurs et autobus T.P.L.M. de remplacement des trains, désignés ci après seront supprimés:

1° ligne AVIGNON - CAVAILLON - PERTUIS
===============
Au départ d'Avignon : tr. 2837 (dep. 11 h 10)- AVIGNON-MIRAMAS
tr. 2839 (dep. 14 h 08)- AVIGNON-CAVAILLON
ta. 2843 (dep. 16 h 40)- AVIGNON-SALON
tous les services autobus T.P.L.M.

Au départ de CAVAILLON : tr. 2834 (dep. 7 h 58)- MIRAMAS-AVIGNON
tr. 2844 (dep. 17 h 30)- CAVAILLON-AVIGNON
ta. 2838 (dep. 18 h 51)- SALON-AVIGNON
tr. 2901 (dep. 5 h 18)- CAVAILLON PERTUIS
tous les services autobus T.P.L.M.

Au départ de PERTUIS : tr. 2904 (dep. 5 h 50)

2° ligne AVIGNON - CARPENTRAS             )
ligne CAVAILLON  -APT                     ) tous les trains
ligne ORANGE - L'ISLE Fne de Vse CAVAILLON) de voyageurs
ligne ORANGE au Buis les BARONNIES)
Par ailleurs, le régime du service T.P.L.M. de remplacement des trains AVIGNON CARPENTRAS et vice versa sera modifié.

°°°°°°°°°°°°°

Des services routiers de remplacement fonctionneront à partir de la même date sur toutes les sections de ligne, dans les conditions d'horaires et de prix approuvées par le COMITE TECHNIQUE DEPARTEMENTAL DES TRANSPORTS DU VAUCLUSE.

Ces horaires et ces conditions sont affichées dans les gares du parcours. Consultez les.

Il est précisé que les voyageurs porteurs d'un billet de chemin de fer à plein tarif, ou d'un billet à prix réduit délivrés en vertu d'un tarif, pourront emprunter des navettes du service AVIGNON CAVAILLON PERTUIS sans payer de supplément, à la condition de se munir au préalable, à la gare de jonction fer-route, d'une contremarque dont la délivrance est gratuite. Dans tous les autres services, les billets fer ne sont pas valables.

========================

VALENCE LE 30 septembre 1938

 

..

Transmis à Mr le directeur du journal...
à titre de renseignement.


..

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER FRANCAIS.
-:-:-:-:-:-:-
AVIS AU PUBLIC
--------

A partir du 2 octobre 1938, par application du plan de coordination des transports du VAUCLUSE, les trains de voyageurs ci après, seront supprimés sur la ligne "AVIGNON - CARPENTRAS":

Au départ d'AVIGNON: Tr. 2812/2813 (dep. 11 h 40)
Tr. 2816/2817 (dép. 18 h 40)

Au départ de CARPENTRAS: Tr 2824/2825 (dép. 13 h 01)
Tr 2826/2827 (dép 16 h 18)

Prière s'adresser au guichet de distribution des billets au sujet de l'horaire du service routier de remplacement.

 
-----------
V O Y A G E U R S
-----------

Les titres de circulation "fer" quelle que soit leur nature (carte d'abonnement, carte de service, billets, permis, etc...) ne sont pas valables sur le service routier de remplacement "AVIGNON-CARPENTRAS".
Tous les voyageurs qui désireront emprunter ce service devront payer leur place au tarif autobus.
Les gares de la région SUD-EST pourront émettre des billets de correspondance pour les localités desservies par le dit service. Ces billets de correspondance comportent un coupon correspondant au parcours routier à effectuer. Ce coupon devra être remis par les voyageurs au receveur de l'autobus qui délivrera, en échange, un billet autobus.

-------------------
B A G A G E S
-------------------

Les enregistrements bagages pourront être effectuées par les gares de la région SUD-EST sur présentation d'un billet de correspondance.

-:-:-:-:-:-:-:-

Affichette apposée par la S.N.C.F. dans les gares en septembre 1938

 

..

 


Par une lettre en date du 11 décembre, le ministre des travaux publics signale à monsieur le maire que la compagnie des chemins de fer P.L.M. envisage la fermeture totale ou partielle des lignes d'Orange à Cavaillon et de Sorgues à Carpentras, au trafic des voyageurs Monsieur le Maire communique son projet de réponse, qui s'élève avec vigueur contre la mesure envisagée:

La municipalité ne doit pas s'opposer aux perfectionnements devant permettre à la compagnie P.L.M. de réaliser des économies, mais celles-ci doivent se faire en adoptant un matériel plus rapide et plus économique, et non pas en supprimant un trafic qui gênerait considérablement nos populations. Je rappelle que la ville de Carpentras dessert toute une contrée dont le nombre d'habitants peut être fixé à plus de 25 000, et qu'in ne serait pas possible d'admettre la suspension des transports ferroviaires sous prétexte que l'exploitation n'a pas toujours été faite dans le sens de l'économie et du progrès...

 

Séance du conseil municipal de Carpentras du 26 janvier 1937...


Si la municipalité ne peut se désintéresser de la restauration des finances des compagnies de chemin de fer, si elle applaudit à la suppression de nombreux trains qui circulent sans voyageurs, elle ne saurait admettre que ces restrictions jouent également sur les transports sur route et qu'ils, sous le couvert de coordination des transports, soient supprimés en grande partie afin de permettre aux compagnies de chemins de fer de reconquérir la clientèle qui leur avait échappé par suite des progrès réalisés par les transports privés, alors que les compagnies de chemins de fer continuent à vivre avec leurs anciennes routes. La coordination ne doit pas signifier suppression du progrès; elle n'est compréhensible que si au contraire, elle réalise les transports rapides dans les meilleures conditions possibles...

 

Séance du conseil municipal de CARPENTRAS du 23 décembre 1937...


La S.N.C.F. a avisé M le Maire de la suppression des trains de voyageurs AVIGNON CARPENTRAS et ORANGE CAVAILLON, et communique l'horaire des services d'autobus destinés à les remplacer. La ville ne peut s'opposer à un régime d'économie préconisé par cette société, mais à la condition que celle ci généralise cette mesure et que les trains électoraux ne continuent pas à sillonner d'autres régions où les élus moins consciencieux n'ont pas voulu accepter les mesures de redressement nécessaires...

 
Séance du conseil municipal de CARPENTRAS du 20 octobre 1938...
 

 
Délibaration CM Entraigues 5/11/1863

Considérant que les passages à niveau établis sur l'embranchement du chemin de fer de Sorgues à Carpentras sont fermés à l'entrée de la nuit pour être rouverts que le lendemain au matin.
Considérant que des plaintes incessantes sont portées à l'administration soit par des habitants de la commune, soit par des étrangers et qu'il est du devoir du Conseil d'arriver au moyen de faire cesser cet état de chose si préjudiciable aux intérêts de toute la population d'Entraigues.
Considérant que pour les passages à niveau du chemin des grands près et du ... où se trouvent établies les habitations des gardes, cette mesure pourrait, à la rigueur, être mise à exécution, mais qu'il ne saurait être de même au passage à niveau établi sur le chemin vicinal des Rochières.
Considérant en effet, que ce passage n'est gardé, la nuit, par aucun employé et que par suite de la fermeture des barrières, la communication des deux côtés de la voie est interrompue.

Considérant que ce chemin vicinal est d'une très grande importance pour la commune, qu'il dessert la fabrique de Vaucroze et établit une communication directe entre Entraigues et Bédarrides.

Prie, à l'unanimité, Monsieur le Préfet de vouloir bien prendre en considération la souffrance de la population d'Entraigues et prendre les mesure nécessaires pour faire cesser un état de chose qui lui est préjudiciable, soit en sommant la Compagnie à établir à ce passage une maison d'habitation pour un garde, ou mieux encore en plaçant au travers de la voie, de chaque côté des barrières qui permettraient de laisser libres tous les passages à niveau.

 

 
Lettre CM Entraigues 11/02/1861
 
A M le Sous-Préfet.

J'ai l'honneur de vous adresser deux copies de la délibération prise par le Conseil pour désigner l'emplacement de la stations d'Entraigues. Cet emplacement a été choisi au quartier de la de la Cotignone, de manière que la gare des voyageurs et son entrée soient placées soit au chemin des grands près, soit au chemin qui se trouve entre les maisons Mathieu Barthelemy et Vve Mathieu. Je vous fait observer, Monsieur le Sous-Préfet, que tout projet qui ne présenterait pas cette condition serait repoussé énergiquement par le Conseil. Il y a plus le Conseil tout entier, comme la population de la commune adopterait plutôt le premier projet qui plaçait la gare au chemin des rochières, plutôt que celui qui lui a été soumis hier qui place l'entrée au chemin de la palerme à une distance très éloignée du centre du pays, s'il était prouvé positivement que la demande du Conseil ne pouvait être exécutée.

LA GARE DE CARPENTRAS


EN VOITURE! SAMEDI 13 MAI 2006.

 

Le service public de transport ferroviaire... une idée d'avenir.

La ligne Avignon-Sorgues-Carpentras doit (ré)ouvrir au service des voyageurs. C'est une nécessité!

Le lot quotidien des populations concernées:
Augmentation des besoins de déplacement,
Dégradation des conditions de parcours domicile travail.
Insécurité et violences routières,
Explosion des coûts des carburants,
Air irrespirable dû à la pollution atmosphérique...

Les choix faits depuis des années conduisent à mettre toujours plus de monde sur les routes alors que le réseau routier est déjà à saturation. Alors que les problèmes environnementaux et de sécurité routière font régulièrement la une de l'actualité pouvons nous accréditer l'idée que le train soit quasiment absent du Comtat Venaissin?
Sommes nous face à une fatalité ou bien peut-on raisonnablement faire d'autres choix?
C'est ce que nous voulons mettre en débat avec tous les acteurs de la vie économique concernés. Pour nous les moyens de faire autrement, dans l'intérêt du plus grand nombre existent. L'un de ces moyens consiste à développer le service public de transport ferroviaire, c'est à dire:
- Moderniser la ligne Avignon-Sorgues-Carpentras,
- L'ouvrir au service voyageurs,
- Proposer des dessertes "fret" adaptées aux besoins des entreprises de proximité.

Ces questions sont essentielles. Elles concernent l'ensemble des populations et ne doivent pas demeurer le combat des seuls élus ou corporations. Elles relèvent de la citoyenneté.

A la veille du renouvellement de la convention sur la régionalisation, nous devons peser sur les décisions à venir pour que la modernisation et l'ouverture de la ligne aux voyageurs devienne une priorité.
C'est pourquoi la communauté de communes "Les sorgues du Comtat" organise le samedi 13 mai 2006 une journée festive sur le dossier du transport ferré et de la nécessaire réouverture de la ligne ferroviaire Avignon-Sorgues-Carpentras. Le programme a été élaboré avec le Comité d'Etablissement des cheminots de la région Provence Alpes Côte d'Azur qui affrètera un train qui circulera exceptionnellement sur la ligne ce jour là.
Les quatre communes de notre communauté de communes considèrent que le train a beaucoup d'avenir et qu'il contribuera à notre développement dans le cadre du respect de l'environnement.
Le programme indiqué page 4, allie le débat, le spectacle, les expositions...
Cette journée sera précédée de 4 débats, à Entraigues, Monteux, Carpentras et Sorgues, organisés par le Comité d'Etablissement des cheminots de la région Provence Alpes Côte d'Azur.

Trois thèmes ont été retenus pour guider ces débats: l'aménagement du territoire, le fret, le transport de voyageurs.
L'aménagement du territoire
Sorgues le jeudi 6 avril 2006 à 18 H, espace 7.
Carpentras le jeudi 13 avril 2006 à 18 H Salle du Conseil Municipal.
Ce sont bien les choix en matière d'aménagement du territoire qui déterminent le niveau de développement économique d'une région. Depuis des décennies ces choix se sont concentrés sur la route et ont imposé l'utilisation de l'automobile et du camion. Ceci en totale contradiction avec le discours de nos dirigeants politiques sur les nécessités de préserver l'environnement... Sur les cinq travaux ferroviaires prévus au précédent contrat de plan Etat/région, un seul a été réalisé.
La modernisation de la ligne Sorgue-Carpentras doit elle figurer comme une priorité dans le prochain contrat de plan?

Le fret.
Monteux mercredi 26 avril 18 H salle du château d'eau.
Depuis le début du plan fret, on estime à 65000 le nombre de camions supplémentaires sur les routes. Le budget 2006 de la S.N.C.F. prévoit 1027 suppressions d'emploi pour le fret, ce qui se traduira par de nouveaux abandons de trafics et un report vers la route. Doit-on laisser la situation se dégrader encore? Comment permettre aux entreprises de choisir le transport par chemin de fer? Le fret est un élément important du dynamisme des nombreuses entreprises.

Le transport des voyageurs
Entraigues le jeudi 4 mai 18H salle de réunion de l'ancienne école des garçons.
Les besoins de déplacement sont en constante augmentation, les trajets domicile/travail augmentent...
La traduction concrète c'est: sur l'axe routier entre Avignon et Carpentras le RD 942 totalise un trafic de plus de 60 000 véhicules par jour, avec un temps de parcours qui se dégrade et un nombre considérable d'accidents... Une solution n'est elle pas le train? Pour faciliter les transports quotidiens domicile/travail n'est il pas le transport le plus sûr? Le plus économique? le plus rapide? Le plus confortable?
Dans nos villes les besoins de en plus de parking ne cessent d'augmenter. Cela coûte cher à la collectivité.

Nous vous invitons à venir nombreux vous exprimer librement à l'occasion de ces quatre débats publics au cours desquels vous pourrez interpeler des élus locaux et régionaux, des responsables de la SNCF, des syndicalistes, des associations d'usagers, des chargeurs fret, etc... C'est dans un grand débat citoyen que nous souhaitons discuter d'une idée toujours neuve... le service public.

JOURNEE DU TRAIN: PROGRAMME

Animation assurée par Jean-Pierre Belmon, journaliste.
- Sorgues:
9 H groupe folklorique "La jouvenço"
prise de parole
9 H 30 départ de l'autorail.
- Althen les paluds:
9 H 45 arrivée de l'autorail
animations groupe folklorique "La jouvenço"
Petit déjeuner au lieu dit pré aux chênes
10 H 45 départ de l'autorail.
- Carpentras:
11 H 00 Arrivée de m'autorail
groupe folklorique "La jouvenço"
prise de parole
11 H 30 départ de l'autorail.
- Monteux:
11 H 45 arrivée de l'autorail
Animations au parc du château d'eau. groupe folklorique "La jouvenço"
12 H 00 prise de parole
12 H 45 apéritif, repas
Concert de l'harmonie nationale des cheminots
14 H 30 spectacle théâtral "Quai vide!" association "Aqui n'co"
16 H 00 départ de l'autorail.
- Entraigues sur Sorgue:
16 H 15 arrivée de l'autorail
groupe folklorique "La jouvenço"
Exposition de maquettes des gares d'Entraigues, Althen, Monteux.
Projection d'un court métrage sur les transports ferrés à la salle des fêtes.
18 H 00 conférence de presse avec le président du Conseil Régional PACA.
Apéritif devant l'hôtel de ville.
Soirée animée par les groupes musicaux "Scrap dealer 3" et "baby boom show".


 

Le projet de train de banlieue va t'il rester à quai?.
AVIGNON - SORGUES - CARPENTRAS.

Et si on pouvait à nouveau prendre le train entre Avignon et Carpentras? L'idée n'est pas neuve, mais va à nouveau faire débat ce soir à Sorgues et aussi lors de trois réunions publiques organisées sur ce thème.

Le carpentrassien Jean-Claude Capdeville milite en faveur de la réouverture de cette portion de voie fermée en 1938. C'est d'ailleurs le lobbying de son association qui avait été à l'origine de la billetterie en gare de Carpentras en 1982. Et aujourd'hui c'est la troisième du Vaucluse et du nord des bouches du Rhône en terme de ventes, se réjouit Jean-Claude Capdeville, qui voit là un argument de plus à "l'urgence de la réouverture de cette ligne. Depuis 2002, cela fait l'unanimité auprès des élus.

Même la S.N.C.F., jusque là réticente, ne serait officiellement pas contre. Désormais nous sommes prestataires. Toutes les ouvertures de lignes sont donc bonnes à prendre, assure t'on à la direction régionale de la communication de la S.N.C.F..
Alors pourquoi rien ne semble avancer? Parce que l'Etat a retiré ses engagements, tranche Nadine Peris, conseillère régionale PS, membre de la commission des transports. Inscrite initialement au contrat de plan Etat-région 2000-2006, la réouverture de la ligne avait fait partie des crédits gelés au moment de la renégociation du contrat de plan. Elle pourrait être inscrite parmi les actions prioritaires de la Région lors du futur contra de plan 2007-1013 (le dispositif qui va remplacer les contrats de plan. Mais on ne sait pas quels projets l'Etat va retenir, poursuit Nadine Peris. On n'est pas non plus certains à 100% que la Région le retiendra. En effet, la réfection de la voie, des problèmes d'électrification au niveau de certains ponts ou le calage des horaires de passage des trains ont un coût. La dernière étude en date (très sérieuse et pas fantaisiste comme toutes celles réalisées auparavant, selon le président de Rail 84) estime que le projet pourrait coûter 70 millions d'Euros. Un investissement qui vaut la peine. Il n'y aura pas de souci de rentabilité de la ligne, prophétise Nadine Peris. Il faut dire que les études prévoient jusqu'à 3000 voyageurs par jour sur cette ligne. Des voyageurs potentiels qui ont la parole ce soir.

Emilly Imbert (Dauphiné Libéré)

Carpentras: Seulement des wagons de fret.

Sur les rails ne roulent aujourd'hui que les wagons de fret, trois fois pas semaine, soit 5 000 Tonnes hebdomadaires. Mais cela n'empêche pas la gare comtadine de vendre des billets. En 2004, son chiffre d'affaires (2.8 Millions d'Euros)l'a placée en quatrième position des points de vente après les deux gares d'Avignon (T.G.V. et centre), tout juste après celle d'Orange (3.1 Millions d'Euros). Mais, contrairement à sa voisine orangeoise, elle ne reçoit des demandes que pour les trajets privés de loisirs.

Le projet:
Cette ligne pourrait desservir les gares d'Avignon centre, Avignon université, le Pontet, Entraigues, Althen, Monteux et Carpentras. Le trajet Avignon-Carpentras avec arrêt à toutes les gares est estimé à 20 ou 25 mn (contre 45 en bus)

Les réunions publiques
A Sorgues sur l'aménagement du territoire, ce soir à 18H ESPACE 7.
A Carpentras sur l'aménagement du territoire, jeudi 13 avril 18H salle du Conseil Municipal.
A Entraigues sur le transport des voyageurs, jeudi 4 mai, 18H ancienne école des garçons.
A Monteux sur le fret, mercredi 26 avril, 18H salle du château d'eau.


La ligne Carpentras-Avignon va encore faire causer.

Quatre débats vont être organisés dans les villes situées sur le parcours de la voie ferrée qui relie Carpentras et Avignon, avec en toile de fond, le désir de réouverture au trafic voyageurs.

Si tous les invités honorent de leur présence le débat public qui doit avoir lieu à Sorgues ce 6 avril, il y aura du grain à moudre pour cette première des quatre rencontres qui, d'ici le 4 mai, auront pour toile de fond la réouverture au trafic voyageurs de la ligne Avignon-Carpentras. Qu'on en juge! Sont conviés ce soir là la Région, le Département, les communautés de communes Sorgues du Comtat, les villes d'Avignon, Sorgues, Le Pontet, Carpentras, des organisations syndicales de la S.N.C.F., la S.N.C.F. elle même, R.F.F et quelques autres encore.

Sachant que les collectivités territoriales invitées et parmi elles la plus important, la région, qui a la compétence en la matière, se sont toutes prononcées pour la réouverture de la ligne, on imagine déjà la question principale: Pourquoi cette ligne n'est toujours pas relancée?

Pour certains, comme JC Capdeville, le président de l'association d'usagers RAIL 84, ce serait pourtant une nécessité. "60 000 véhicules empruntent chaque jour la voie rapide entre Carpentras et Avignon. Sachant également que les communes des Sorgues du Comtat et du bassin de Carpentras n'ont cessé de voir croître leurs populations, il existe un potentiel important pour la relance d'une ligne", explique ce militant historique de la réouverture.

Toujours selon JC Capdeville, les chiffres résultant des dernières enquêtes de la région permettent de penser qu'en cas de réouverture, 3000 personnes pourraient quotidiennement emprunter la ligne. Mais pour qu'elle séduise véritablement un tel potentiel d'usagers il faudrait au bas mot une dizaine de rotations par jour entre Carpentras et Avignon.
Une chose est sûre, l'actualité des ces dernières années n'avait eu de cesse de donner des gages aux tenants de la réouverture. Comme en mai 2005, lors de la foire d'Avignon, au cours de laquelle la région avait disposé un stand où les transports ferroviaires tenaient la place centrale. Lors de l'inauguration de ce stand, Michel Vauzelle avait clairement indiqué que ce dossier constituait une priorité pour lui et son équipe. Personne n'en doute, mais l'idée de la réouverture avait été lancée voici presque 30 ans, autant dire que depuis, elle a eu le temps d'être peaufinée.
J Boudon.

LE BOUM DES LIGNES LOCALES.

S'ils sont de plus en plus nombreux, aujourd'hui, à espérer l'ouverture de lignes locales, c'est que les transports régionaux sont une véritable réussite en terme de fréquentation. Avec un trafic en hausse de plus de 50% en six ans, la région enregistre pour ses trains la plus formidable haussde l'Hexagone. Pour la seule année 2003/2004, la progression a ainsi atteint 10%. D'où de nécessaires aménagements en terme de structure du réseau, de rénovation des gares et de matériel, comme nous l'a indiqué la conseillère régionale Cécile HElle, naturellement très impliquée dans un dossier comme celui de la réouverture de la ligne Capentras-Avignon.

Cécile Helle cite d'ailleurs volontiers un exemple de réussite en région paca qui ne manquera pas de donner des idéesà ceux qui souhaitent la réouverture aux trains de voyageurs entre Carpentras et Avignon: la ligne Cannes-Grasse qui, plus de 60 ans après sa fermeture, au printemps 1944, vient de rouvrir. Parmi les priorités du Contrat de Plan etat-région 2000-2006 cette réouverture permet aujourd'hui aux Grassois, à raison d'un TER toute les heures, de se rendre à Cannes en 25 minutes (33 TER par jour). Et ils seraient plus de 2000 à l'emprunter chaque jour alors que les estimations tablaient sur environ 800 voyageurs/jour.

Plus largement, chaque jour, plus de 100 000 personnes utilisent le TER en région. NE 2005, 1000 km de lignes étaient desservies par le TER, qui sont complétées par 70 services routiers (autocars) TER quotidiens. 137 points d'arrêt sont desservis par les TER dont 81 avec personnel, 25 sans personnel mais équipés d'automates, 31 sans moyen de distribution. En 5 ans, l'offre de transport a été développée (140 TER supplémentaires par jour, soit 530 TER au quotidien contre 290 en 1998).




Voyez aussi les autres documents....

Les documents et photos illustrant cet article sont issus de la collection de l'auteur...

Retrouvez tous les liens proposés dans ce blog sur le fichier "liste des liens".



18/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres

www.webprovence.fr EspaceTrain.Com


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion